Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Nanjing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nanjing

Message par Taisei Yokusankai le Sam 1 Juin - 15:27

Les personnes qui croient en l'histoire du prétendu "massacre" de Nanjing sont souvent choqué du fait que de nombreux japonais disent qu'il n'a jamais eu lieu

L'accusation, à l'origine concoctée par les services secrets chinois, et conventionnellement adoptés par le Tribunal de Tokio (1946-48), accuse l'armée impériale japonaise d'avoir assassiné autant de civils dans la capitale chinoise que les deux bombes atomiques sur le Japon ont fait de victimes (200 000 à Hiroshima et 100 000 à Nagasaki, en aout 1945) alors même que les japonais n'avaient aucune raison de commettre un tel génocide et que les troupes impériales à Nanjing n'avait ni les moyens physiques ni logistiques pour procéder à un tel meurtre de masse.

Bien que le Japon fut un allié de l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale, il n'a jamais adopté de politique de discrimination à l'égard des juifs. En réalité, en qualité de race jaune discriminée par le colonialisme européens et surtout anglo saxon, les japonais furent la première nation à défendre à la Société des Nation la notion d’égalité des races.

Le Tribunal de Tokio dit que l'incident de Nanjing prit place pendant une période de six semaines, débutant après la prise de la capitale par l'armée impériale japonaise. Pourtant à cette période les troupes avaient épuisé leurs ressources et manquaient de munitions, et ne possédaient certainement pas la capacité de mener un génocide.
Quiconque possède un minimum d'expérience dans le domaine militaire peu comprendre qu'il est physiquement impossible d'assassiner en un tel laps de temps plus de 300 000 personnes avec des fusils, des mitrailleuses des baïonnettes et des épées, surtout quand les munitions viennent à manquer.

Il faut également prendre en compte les chiffres. Iris Chang écrivit dans son livre The Rape of Nanking que 300 000 à 340 000 civils furent assassiné à Nanjing, mais les registres de l'époques démontrent que la population dans la villes à l'époque de sa capitulation devant l'armée impériale japonaise s'élevait à 200 000 personnes. Un mois plus tard, les réfugiés commencèrent à retourner dans la ville, et la population grimpa jusqu'à 250 000.
Comment peut-on tuer 300 000 personne dans une ville habitée par 200 000 habitants ?
Si un génocide avait eu lieu, la population aurait du baisser, pas augmenter en à peine un mois. Cela prouve qu'il n'y a pas eu de meurtres de masse.

Le Commandant de l'armée qui a prit Nanjing, le Général MATSUI Iwane, à donné des ordres pour punir tout soldat japonais qui se livrerait à des actions illégales contre la population. Les japonais ont limité durant l'attaque les bombardements sur la zone de sécurité, où les réfugiés chinois s'étaient abrités. Et quand la ville est tombées, ils ont limité le nombres de troupes autorisées à circuler dans cette zone.
En fait, les japonais avaient même posté des sentinelles pour garder les entrés de la zones de sécurité, dans laquelle même les officiers ne pouvaient entrer sans autorisation.

A la même époque, plus de 100 journalistes entrèrent dans la ville en accompagnant l'armée, et firent de nombreux clichés et films aux premiers jours de l'occupation. Aucun de ces documents ne montre la moindre trace d'un meurtre de masse.
De plus, il y avait dans la ville de nombreux occidentaux, y comprit des diplomates et des missionnaires. Absolument aucun de ces occidentaux n'a été témoin de meurtres gratuits de civils par les japonais.
De célèbres photos prisent pas un missionnaire montrent des soldats japonais cherchant à identifier des soldats chinois, qui ont retirés leurs uniformes et se sont mêlés aux réfugiés de la zone de sécurité. Ces photos sont souvent décrites par la propagande chinoise comme des sélections de futures victimes. Il n'en est rien.
La plupart des autres photos utilisées comme preuve par les chinois sont des photos de personnes anonymes à des dates inconnues.

Le gouvernement chinois n'a jamais fournit de preuve substantielle de meurtres de masse au Tribunal de Tokio. In réalité, personne à Nanjing n'avait même entendu parlé du massacre quand il furent interrogés juste après la guerre, après le départ des japonais.

Il y a des tonnes d'enregistrement sur les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki. On connaît le nom des victimes, il y a des documents, des photos, etc.
A Nanjing, il n'y a rien. Pas de corps des 300 000 victimes, pas de photos, pas de traces écrites. Rien.

L'accusation tomba du ciel au Tribunal de Tokio. C'est une sacré coïncidence que le nombre de prétendues victimes à Nanjing soit égal à ceux des victimes des bombes nucléaire, qui fut un véritable massacre de populations civiles en complète violation des traités internationaux.
avatar
Taisei Yokusankai
Nouveau
Nouveau

Messages : 15
Date d'inscription : 29/05/2013

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum