Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Message par Jean Bart le Sam 12 Déc - 11:32

29 novembre 2015



All
.: Susanne Ulber, nouvelle révisionniste persécutée.




Encore une victime de Facebook: une Allemande,
trésorière du parti dit d'extrême droite AfD (Alternative pour l'Allemagne),
avait nié l'Holocauste sur sa page Facebook et placé la fameuse interview
d'Ursula Haverbeck accordée à Panorama dont nous avons parlé plusieurs fois.
Pour aggraver les choses, Susanne Ulber se dit partisan de Poutine et de l'armée russe...

Il n'en a pas fallu davantage pour qu'elle soit exclue du parti qui estime
qu'il n'y a pas de place chez lui pour des personnages de ce genre.

study
http://www.welt.de/regionales/niedersachsen/article149376176/AfD-leitet-Ausschlussverfahren-wegen-Holocaust-Leugnung-ein.html


29 novembre 2015

Suisse: Une radio amateur révisionniste.



Une information en date du 8 novembre:


L'opérateur d'une radio amateur de Thurgovie
(canton de Suisse séparé de l'Allemagne par le lac de Constance),
un certain Carlo I., 44 ans, qui se fait appeler "Fuchs" (le renard),
a proclamé à sa radio, fin octobre, que "l'Holocauste n'a jamais eu lieu.
C'est le plus gros mensonge du XXe siècle.
Il est mort tout au plus quelques dizaines de milliers de juifs
pendant la Deuxième Guerre mondiale...".

Il a été dénoncé par le "SonntagsBlick" et, l'affaire étant devenue publique,
le procureur de Thurgovie a déposé plainte contre X et l'affaire pourrait valoir
trois ans de prison à l'auteur de ces propos.
Ce dernier, qui, semble-t-il, s'est envolé, avait déjà été condamné il y a 4 ans
pour des propos antisémites à une amende de 1.000 francs suisses
et à une amende conditionnelle de 6.000 francs suisses sur trois ans.
Trois ans plus tard, donc, il récidivait.

study
http://www.fm1today.ch/thurgauer-funker-hetzt-gegen-juden/67363


1er décembre 2015


Maria Poumier et Jacques Vecker.



Le 22 novembre, le professeur Faurisson nous signalait les deux articles suivants,
particulièrement intéressants:
study



< START>

study
< http://plumenclume.org/blog/57-retablir-la-guillotine-le-cas-fabius>



Le premier article, intitulé "Rétablir la guillotine : le cas Fabius",
émane du site "La Plume et l'Enclume"
animé en particulier par Maria Poumier et Ginette Skandrani.
Il est daté du 21 novembre 2015.



Le second article, qui porte pour titre " 'Tu demanderas à Robert' , dit Dieudonné",
est signé de Jacques Vecker.
Il est récent mais nous n'en savons pas la date précise.


RF


< END>

1er décembre 2015


La monnaie des camps + P.J.
[Voy. note Bocage ci-dessous]



study
http://fr.timesofisrael.com/la-monnaie-des-camps-de-concentration-dont-vous-navez-jamais-entendue-parler/

La monnaie des camps de concentration dont vous n'avez jamais entendu parler.


"C'est un véritable artefact qui prouve que ces choses horribles se sont produites",
a souligné Robert Messing


PENNY SCHWARTZ


28 novembre 2015





WORCESTER, Massachusetts (JTA) ­
Dans les années 1970 qui se sont écoulées depuis la chute du Troisième Reich,
les signes extérieurs du pouvoir nazi sont devenus des icônes infâmes
du mal ­pensez au drapeau flanqué de la croix gammée,
le badge jaune ou l'uniforme rayé des camps de concentration.


Mais avez-vous déjà entendu parler de "l'argent de l'Holocauste",
la monnaie que les nazis ont obligé les Juifs et les autres dans les ghettos
et les camps de concentration à utiliser ?


Si non, vous n'êtes pas le seul. Même les chercheurs ont largement négligé ce sujet.


"C'est un mystère pour moi", a répondu Deborah Dwork
[*],
une professeure d'histoire de l'Holocauste à l'université Clark,
quand on lui a demandé pourquoi il n'y a pas de recherche
contemporaine sur les monnaies.


Dwork espère changer la situation.
Le centre Strassler de l'université pour les études sur le génocide et l'Holocauste,
qu'elle dirige, mettra une collection de pièces et de billets nouvellement acquise
à la disponibilité des personnes à l'étude cet automne.


"Clairement, c'est un domaine sous-étudié", a déclaré Dwork.
"C'est un rappel salutaire qui nous démontre que nous pensons
que nous savions tant de choses, mais il y a des domaines sur lesquels
nous en savons très peu"
.


Robert Messing, un numismate amateur ou expert en devises,
qui a été diplômé de Clark en 1959, a fait don de sa collection printemps dernier.


L'université et le Centre Strassler ont financé le projet de Marissa Natale, 20 ans,
étudiante en histoire de premier cycle sur l'Holocauste et le génocide,
de mener des recherches sur la collection et examiner comment


les étudiants peuvent être en mesure de l'utiliser.


La première utilisation connue de la monnaie de l'Holocauste
était dans le ghetto de Lodz en Pologne en 1940.


Au cours des cinq prochaines années, les nazis ont introduit les devises
dans les camps de concentration et d'autres ghettos en Allemagne et en Pologne,
Tchécoslovaquie et Pays-Bas occupés.
Chaque camp ou ghetto avait sa propre monnaie ­avec des dénominations
et des modèles uniques ­pour qu'elle soit utilisée uniquement à l'intérieur de ses portes.


Natale dit que l'argent de l'Holocauste faisait partie d¹un système économique complexe
qui a servi à dépouiller les Juifs d'Europe de ses ressources et qui approfondit en outre
les buts génocidaires des nazis.


Les Juifs pouvaient échanger de l'argent en vertu des règlements nazis
ou sur les marchés noirs contre de la nourriture, des vêtements et d'autres biens.


Dans les camps de concentration nazis, les fonctionnaires et certains propriétaires
de l'usine donnait aux travailleurs forcés juifs des "bonus" sous la forme
de ces monnaies pour les faire travailler plus dur.


Des milliers de Juifs ont travaillé jusqu'à la mort pendant l'Holocauste.


Dans les ghettos, les devises servaient à compenser les Juifs quand les fonctionnaires nazis
confisquaient leurs objets de valeur et leurs liquidités.


Alors que les habitants du ghetto comptaient sur des rations alimentaires,
il n'y avait jamais assez à manger, et l'argent liquide pourrait être la différence
entre la vie et la mort.
Les monnaies dans le ghetto de Lodz étaient fabriquées d'un alliage inflammable
et parfois utilisées comme combustible.


Les monnaies du ghetto ont également servi à marquer les Juifs qui les possédaient,
les mettant à risque s'¹ils quittaient les ghettos, où ils étaient légalement tenus de rester.


Les billets du camp de concentration de Theresienstadt sont inclus
dans a collection du Centre Strassler.
Aussi bien les billets bleus de 50 couronnes que les billets roses 100 couronnes sont estampillés
avec une image de Moïse, barbu et tenant les tablettes des Dix Commandements,
et une étoile stylisée de David.


Les billets ont été conçus par un détenu du nom de Peter Kien Theresienstadt,
a expliqué Natale. Les responsables nazis ont obligé Kien à modifier sa conception originale
de dessiner Moïse pour qu'il soit plus stéréotypé CEjuif¹ et, ironiquement,
pour que ses mains couvrent le commandement "Tu ne tueras point".


Tenir les billets et les pièces de l'Holocauste, a déclaré Natale,
apporte la réalité de la maison du génocide pour elle.
Elle prédit que l'argent de l'Holocauste aura une résonance avec d'autres étudiants aussi.


"Nous utilisons tous de l'argent.
Les gens le tiennent dans leur main dans le cadre de leur vie quotidienne.
Il lie les gens à travers le temps"
, a-t-elle décrit.


Une grande partie de la connaissance de Natale sur la monnaie de 'Holocauste
vient de sa lecture des tirages de "Shekel", un magazine publié
par l'American Israel Association numismatique.


Les numéros du magazine et d'autres documents ont été donnés
avec la collection de monnaie par Messing, un membre fondateur de l'association.


Dans un premier temps, il était intéressé par le sujet parce qu'il a perdu
plusieurs membres de sa famille dans le génocide nazi,
Messing a maintenant passé près de 50 ans à faire des recherches,
à collecter et écrire sur la monnaie de l'Holocauste.


Il a fait don de sa collection dans l'espoir qu'elle devienne un autre symbole
des crimes nazis et un symbole que les gens peuvent tenir dans leurs mains.


"C'est un véritable artefact qui prouve que ces choses horribles se sont produites", a-t-il conclu.


--------


[*]Voy., en pièce jointe, ce qu'écrivait en 1998 le Pr Faurisson sur cette dame Dwork
et les découvertes qu'elle venait de faire à l'époque... et qu'elle fait semblant d'avoir oubliées...
(extrait de Robert Faurisson, "Ecrits révisionnistes (1974-1998)", tome IV, p. 1868-1869 ­
se renseigner auprès d'Akribeia :
http://www.akribeia.fr/




2 décembre 2015


All.: H. Zafke, ancien infirmier, 95 ans, en justice.



Qui dit vrai: la presse allemande ou la presse française ?


Dans "Le Figaro" de ce jour (1er décembre) paraît un article avec ce titre

"Un ex-infirmier d'Auschwitz apte à comparaître" dont on nous dit que
"baptisé Hubert Z.", cet ancien infirmier de 95 ans aurait été complice de la mort
d'"au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée" à Auschwitz et qu'il serait jugé apte
à passer enfin en procès...

study
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/12/01/97001-20151201FILWWW00259-un-ex-infirmier-d-auschwitz-apte-a-comparaitre.php

Or, d'après la presse allemande, le nom de cet ancien infirmier,
complice de la mort de "3.681 juifs", est parfaitement connu:
Hubert Zafke, et, surtout, nous avions appris l'année dernière
(n/message du 25/3/2014 intitulé "Retour sur le nonagénaire allemand incarcéré")
que cet homme était alors incarcéré "parce qu'il risquait de s'enfuir" !!!


Ce que "Le Figaro" se garde de préciser et que précisait un des articles
de la presse allemande c'est que, comme nous l'écrivions dans notre message
de mars 2014, E.-H. Zafke a déjà été condamné le 10 mars 1948
par la Cour de Cracovie à 4 ans de prison, et il a PURGÉ ces 4 années de prison !!
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Lady Michele Renouf : Justice pour les Allemands.

Message par Jean Bart le Lun 14 Déc - 14:24

avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Message par Jean Bart le Mer 16 Déc - 10:58

8 décembre 2015


La persécution des nonagénaires continue: R. Hanning.



study
http://www.20minutes.fr/monde/1745751-20151207-nazi-ex-gardien-auschwitz-ren
voye-devant-justice

Nazi: Un ex-gardien d'Auschwitz renvoyé devant la justice
HISTOIRE ­ Le bilan judiciaire décrié des criminels du IIIe Reich
est marqué par de rares et faibles condamnations
[sic ! Note Bocage]

La traque jusqu'au dernier nazi. Un ancien gardien d'Auschwitz âgé de 93 ans
va être jugé en février devant un tribunal allemand pour complicité dans
l'extermination d'au moins 170.000 personnes entre 1943 et 1944 dans le camp nazi.

L'homme, un ex-sous-officier SS de Lippe (ouest), est soupçonné d'avoir,
entre janvier 1942 et juin 1944, surveillé l'arrivée des convois de déportés.

Il est aussi accusé de les avoir sélectionnés, entre ceux considérés
comme aptes au travail et les autres, expédiés dans les chambres à gaz.

-- Il conteste "avoir pris part aux meurtres" --

Un expert l'a jugé apte à comparaître devant le tribunal de Detmold.
L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée
[*], a notamment accueilli 92 convois
en provenance de Hongrie entre mai et juin 1944.
Selon l'accusation, il était également au courant des exécutions de masse de prisonniers,
régulières au sein du camp, ainsi que de la privation systématique de nourriture
et de soins dont étaient victimes les déportés.
"L'accusé a reconnu avoir été en activité à Auschwitz.
Il conteste toutefois avoir pris part aux meurtres"
de masse qui auraient été perpétrés,
écrivait le tribunal en février dernier.

-- Un bilan judiciaire décrié --


 Soixante-dix ans après le procès de Nuremberg (sud),
où les plus importants dignitaires nazis ont été jugés,
et quelques mois après la condamnation à quatre ans de prison d'Oskar Gröning,
l'ex-comptable d'Auschwitz, une douzaine d'enquêtes sont encore en cours
en Allemagne contre d'anciens SS.
Ces procédures tardives illustrent la volonté allemande de juger
"jusqu'au dernier" les criminels du IIIe Reich, après des décennies
d'un bilan judiciaire très décrié, marqué par de rares et faibles condamnations
[sic !! - Bocage].
La semaine dernière, une cour d'appel allemande a ainsi estimé qu'un ancien infirmier
d'Auschwitz pouvait comparaître pour son rôle présumé dans la mort d'au moins 3.681 Juifs,
gazés dès leur arrivée à la fin de l'été 1944.
--------

[*]Il s'agit de Reinhold Hanning dont le site du "Daily Mail" nous disait,
le 18 septembre 2015, que son petit-fils avait déclaré:
"C'est avec plaisir que je mettrais une corde autour du cou de ce salaud"...


 
 
8 décembre 2015


Un jeune Allemand tente ouvertement de briser le tabou.


Un jeune Allemand, désespéré ou, au contraire, stimulé par l'exemple
de la Grande Dame allemande Ursula Haverbeck,
vient de se lancer dans un acte d'un courage inouï:


(Ursula Haverbeck)

Il vient d'envoyer, le 21 novembre, une lettre ouverte, dûment signée,
à des centaines de personnes, juges, procureurs, hommes de médias,
représentants des forces armées, représentants du peuple juif,
intitulée "La fin du mensonge".
Il a envoyé cette lettre à chaque fois en Recommandé, l'a publiée sur son site
où il indique les numéros des Recommandés correspondants afin que l'on sache
que les destinataires ont bel et bien reçu son envoi.
Il prévient les internautes que sa page risque de disparaître bien vite de la Toile
(nous sommes le 8 décembre et elle est toujours en ligne !).

Afin de braver , si possible ! , les interdictions du fameux article 130
(à peu près l'équivalent de notre loi Gayssot), il s'insurge contre le monde de mensonges
dans lequel vit son pays, mais prend le soin de ne jamais mentionner les mots d'Holocauste,
de chambres à gaz ou de 6 millions... mais en revanche, il a accompagné son envoi
de pièces jointes qui, toutes, sont des vidéos révisionnistes, dont celle, récente,
d'Ursula Haverbeck !...

Il termine sa lettre par cette exhortation:

"Alors, peuple, lève-toi ! Et que la tempête se déchaîne !"

Son nom:  Henry Hafenmayer
Son adresse postale: Stemmerstr. 1,  D-46145 Oberhausen
Son adresse courriel: EndederLuege@mail.de
Son site: http://www.ende-der-lüge.de/




9 décembre 2015


Ahmed Rami s'en prend au "culot juif".



En réaction à l'article d'un certain Abdelhafid Lagzouli publié le 6 décembre
sur le site marocain "le360.ma" et intitulé
"Génocide: Israël veut indemniser les juifs marocains victimes de l'Holocauste" (*),
notre ami révisionniste Ahmed Rami, Marocain d'origine et fondateur de Radio Islam,
nous écrit le 7/12:

< START>

Je viens de publier ceci dans mon Facebook:
--------
Encore un culot juif d'Israël ! Les petits-enfants des Juifs occupants en Palestine
venus du Maroc réclament au Maroc une indemnité annuelle de 950 dollars
par personne et pour tous leurs descendants et l'accès gratuit à vie aux médicaments
pour toutes leurs futures générations.
Ils se disent victimes du génocide perpétré par les nazis.
Le gouvernement israélien s'apprêterait à verser des indemnités importantes aux Juifs
originaires du Maroc, d'Irak, d'Algérie, de Libye et de Tunisie, victimes de l'Holocauste
perpétré par le régime nazi.
Selon des chaînes de télévision juives israéliennes, cette initiative a pour objectif
de "corriger une erreur historique commise à l'encontre des Juifs".
Cette décision a été également précédée par de multiples plaintes des Juifs déposées
pour les "dégâts et pertes qu'ils ont subis", faisant remarquer que
"les Juifs issus des pays européens avaient perçu des indemnités".

Les indemnités que les Juifs du Maroc réclament aujourd'hui, selon le site israélien
de la propagande juive "The Times of Israel", sont de l'ordre de 950 dollars par an
et par personne.
De plus, ils réclament l'accès gratuit aux médicaments.
"Les Juifs de Tunisie réclament, pour leur part, une indemnité annuelle de 7.000 dollars",
ajoute le quotidien.
Pour appuyer leur requête, les Juifs d'Irak se sont basés sur des légendes juives
telles que le Farhoud, légende d'une "émeute contre les Juifs de Bagdad" en juin 1941,
ou encore la légende de l'Holocauste juif.

La question est de savoir sur quelles autres légendes se sont basés les Juifs
des autres pays arabes pour réclamer de telles indemnités ?

Pour sa part, un Juif du Maroc, Sion Assidon, regrette la référence excessive faite par les Juifs
à l'Holocauste et estime que "les génocides sont communs à toutes les religions"
et que "les Juifs n'en sont pas les seules victimes".
Pour lui, "Israël s'est adjugé cette position de tuteur sur les Juifs du Maroc
en les intégrant dans la liste des "victimes de l'Holocauste
",
son objectif étant de renforcer le sentiment d'appartenance de ces Juifs à Israël
plutôt qu'au Maroc.
Ce qui les poussera à quitter le Maroc pour venir en occupants prendre part
à l'occupation juive de la Palestine qui se nomme Israël et qui a déjà duré plus de 60 ans
d'une vraie guerre d'invasion, d'occupation et d'extermination du peuple palestinien.

Ahmed Rami

Stockholm, Suède
study
https://radioislam.org/trieste/rami.htm

< END>

(*)  study
http://www.le360.ma/fr/politique/genocide-israel-veut-indemniser-les-juifs-marocains-victimes-de-lholocauste-59414





9 décembre 2015

Une affiche qui fait le buzz sur Facebook.



On trouvera en pièce jointe l'affiche qui circule actuellement sur Facebook
représentant le beau visage de la "Grande Dame allemande" révisionniste de 87 ans
condamnée le 12 novembre dernier à 10 mois de prison ferme, et qui dit, en allemand:

< START>

Le paragraphe 130 [approx. n/ loi Gayssot] est... "une loi pour entretenir le mensonge"
LIBERTÉ Pour Ursula Haverbeck

< END>




9 décembre 2015


Du sursis pour l'Irlandais révisionniste.



Le brave Irlandais de 49 ans, Dermot Mulqueen, qui avait écopé de 5 mois de prison
le 28 octobre dernier (voy. n/message du 30/10/2015 intitulé
"Irlande: Même sans loi antiréviso on est condamné") pour avoir, entre autres,
"pensé que l'Holocauste est une supercherie" et cassé son téléviseur
en place publique à coups de hache pour protester contre la publicité faite
dans sa ville autour de la "Journée internationale de l'Holocauste", avait fait appel.

Or, le 7 décembre, un juge vient de lui accorder un sursis de deux ans
pour cette même peine "en raison de l'absence de toute condamnation antérieure",
ajoutant que le procès avait été pour lui l'affaire "la plus bizarre"
qu'il ait jamais eu à entendre.

 study
http://www.irishtimes.com/news/crime-and-law/courts/district-court/holocaust-denier-s-jail-term-suspended-1.2457921



10 décembre 2015


Vidéo "La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"



Grâce à une correspondante , que nous remercions , nous découvrons qu'une vidéo
en anglais très complète que nous connaissions bien, qui avait été réalisée
par notre ami révisionniste australien Fredrick Töben et diffusée auprès de tous les médias
de son pays le 13 février 1998 pour commémorer l'Holocauste de Dresde,
circulait désormais sur la Toile accompagnée de sous-titres français !!
Intitulée "La Judée déclare la guerre à l'Allemagne 24 mars 1933",
elle dure une heure et peut être obtenue à l'adresse suivante:
study

https://www.youtube.com/results?search_query=La+Jud%C3%A9e+d%C3%A9clare+la+guerre+%C3%A0+l%27Allemagne


(Cliquer éventuellement en bas à droite de la vidéo sur "CC".)

Le fameux discours fracassant de B. Freedman dont il parle : study
https://www.youtube.com/watch?v=HhFRGDyX48c





10 décembre 2015



Des films datant du IIIe Reich numérisés.


study
http://fr.timesofisrael.com/des-films-ephemeres-de-lepoque-nazie-gardes-intacts-par-la-numerisation/

Des films éphémères de l'époque nazie gardés intacts par la numérisation
Le mémorial de l'Holocauste américain s'associe avec des institutions autrichiennes
pour préserver ces séquences historiques qui ne devaient pas durer.
Par Renée Ghert-Zand 10 décembre 2015

(...) Pendant longtemps, les chercheurs de la période nazie et de
l'Holocauste n'ont pas accordé beaucoup d'attention aux films éphémères,
préférant se concentrer sur les films officiels et les images produites par le régime nazi
à des fins de propagande.
Cependant, les films éphémères de la période nazie ont été redécouverts
ces dix dernières années, et les chercheurs ont réalisé le rôle important
qu'ils ont joué en CHANGEANT et en CORRIGEANT les enregistrements visuels
de cette période historique [souligné par Bocage].
(...)



10 décembre 2015


Bradley Smith a toujours à l'oeil les campus US.





Malgré son grand âge et malgré son cancer qui ne le laisse pas en paix,
le révisionniste américain Bradley Smith, créateur, en 1987, du CODOH
(Comité pour un débat public sur l'Holocauste) et responsable du mensuel
"Smith's Report", continue le combat.
On sait qu'il s'est de tout temps fait une spécialité d'intervenir dans les campus américains.
Il intervient toujours d'une manière à la fois si naïve et si habile qu'il jette facilement
le trouble chez l'adversaire.
Tout récemment, le 18 novembre, il écrivait au PDG de FIRE
(Foundation for Individual Rights in Education =
Fondation pour les droits individuels dans l'enseignement)
la lettre suivante (traduction TRÈS rapide):

study
http://www.alightoncampus.com/letter-to-ceo-of-foundation-for-individual-rights-in-educationfire/
< START>

Monsieur Greg Lukianoff
Président de FIRE
170 S. Independence Mall W., Suite 510
Philadelphia, PA 19106
Tél.: 215-717-FIRE (3473)
Fax: 215-717-3440




Monsieur,

La dissertation qui a remporté la première place au concours de rédaction 2014-2015
organisé par FIRE était tout à fait édifiante.
Vous avez attribué ce prix à Arianna Samet, une élève de la Yeshiva Ma'ayanot de Teaneck,
dans le New Jersey, pour sa dissertation intitulée
"L'Amérique est le pays de la liberté et la patrie des braves.
Mais... que dire de ses universités ?"

En même temps, ses références à ses grands-parents et à ce qu'ils ont vécu
dans l'Holocauste m'ont paru, dans le contexte qui était celui de la liberté d'expression,
relever plutôt de l'ironie car le récit orthodoxe de l'Holocauste constitue aujourd'hui
l'agent le plus important, en Amérique, dans le monde, contre la liberté d'expression.
Le contexte de sa dissertation était celui de la liberté de parole dans les collèges
et dans les universités aujourd'hui en Amérique, mais, grâce aux universitaires
et aux administrateurs des collèges américains, l'érosion de la liberté d'expression
en matière d'Holocauste est devenue universelle:

- elle va même bien au-delà des pays dans lesquels les événements eux-mêmes
se sont produits.

Mlle Samet a parfaitement raison de célébrer la liberté d'expression en Amérique
si elle la compare aux autres pays occidentaux dits "démocratiques"
comme la France et l'Allemagne, où les prisons renferment des prisonniers condamnés
pour "Négation" de l'Holocauste, généralement sous le vocable de "fausses nouvelles"
ou "incitation au racisme".
Il n'existe pas de délit de ce genre dans les statuts des Etats-Unis, encore que la diffusion
de lois contre les "propos haineux" gagne du terrain au point qu'elles pourraient
bien servir prochainement à supprimer les propos qui sont libres.
Mais pour en revenir aux campus universitaires américains et à FIRE,
organisation qui se consacre à la liberté d'expression sur les campus,
la situation est telle que, me semble-t-il, elle éveillerait un pressentiment
chez les grands-parents de Mlle Samet: le mois dernier, dans une interview donnée
au journal de son université, Cameron Weaver, du American River Community College,
a fait état des doutes qu'il éprouvait sur certains aspects de ce qu'on lui avait appris
sur l'Holocauste.
Ces commentaires ont été rapportés, en même temps que d'autres propos tenus
au cours de l'interview, et un mouvement s'est immédiatement déclenché
pour le rappeler à la position qui était la sienne lorsque ses camarades l'avaient élu
au conseil d'administration de son collège.
Le président du collège s'est cru obligé de désavouer et de condamner les préjugés
"antisémites" qu'on lui avait imputés en vertu de ses commentaires.
Tout cela est passablement troublant, mais ce qui accroît l'importance de la situation,
en particulier pour FIRE, c'est que FIRE n'a pas tenté le moindre geste pour soutenir
ou protéger Weaver qui avait exprimé honnêtement son opinion sur une question d'histoire
à un journaliste qui l'interrogeait pour le journal étudiant "American River Current".

Et ce n'est pas tout:

- parmi les dizaines de cas revendiqués fièrement par FIRE comme exemples de son combat
inlassable en faveur de la liberté d'expression sur les campus, je n'ai pas pu en découvrir
même un seul où un étudiant critiqué pour avoir exprimé des pensées incorrectes
à propos de l'Holocauste ait reçu le moindre soutien de la part de FIRE en faveur du droit
qu'ont les élèves de s'exprimer.

La déclaration de FIRE mentionne que Mlle Samet est scolarisée dans une Yeshiva,
par conséquent elle ne risque pas d'être confrontée au phénomène
de la "négation" de l'Holocauste.
Pourtant, beaucoup d'étudiants, sur d'autres campus, nourriraient les mêmes idées
si seulement les faits qui sont aujourd'hui vigoureusement réprimés
comme "négation" de l'Holocauste pouvaient être exprimés sans crainte
d'une punition comme celle qu'a subie Cameron Weaver.
   
Le monde est vaste et Mlle Samet semble disposée à y entrer avec un esprit ouvert
et un bon ensemble de valeurs.
J'espère qu'elle conservera ces vertus et continuera à déployer son éloquence à l'appui
des beaux idéaux que soutient FIRE avec tant d'énergie, mais que vous,
le président et directeur général de FIRE, incarnez de manière si sélective dans vos actions.

    Sincèrement vôtre,

Bradley Smith

CODOH
POB 439016
San Ysidro CA 92143
bradley1930@yahoo.com
209 682 5327


< END>
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

BRÈVES RÉVISIONNISTES (27/12/2015).

Message par Jean Bart le Dim 27 Déc - 18:42

22 décembre 2015



Six heures pour devenir révisionniste ?


Voici un message qui va plaire à certains mais va probablement déplaire à d'autres:

- il s'agit d'un documentaire de 6 heures d'un certain Britannique du nom
de Dennis Wise et qui s'intitule "Adolf Hitler - The Greatest Story Never Told";
il date de mars 2013.
Ce documentaire n'existait qu'en anglais mais il est disponible depuis peu
avec des sous-titres français, sous l'intitulé
"Adolf Hitler - La Plus Grande Histoire Jamais Racontée", à l'adresse suivante:

study
https://goo.gl/u7FrDV

ou:

study
https://drive.google.com/file/d/0B2dOBpSPFoPiY3RQcXo2WlU4SjQ/view

(Il faut attendre patiemment presque 3 minutes avant que démarre le film,
sous-titres en français, après lecture, en bas à droite.)


Si nous diffusons ce documentaire, c'est que nous avons une raison :

-nous avions déjà appris de certains correspondants que ce documentaire
leur avait fortement ouvert les yeux mais, surtout, le 19 décembre
nous recevions d'un correspondant très actif le message suivant :

<< La Plus Grande Histoire JAMAIS Racontée a été un déclencheur pour moi.
Et pourtant, j'ai failli ne pas le regarder.
Tant l'image d''Adolf et la vue du drapeau "Nazi" me repoussaient. >>


Espérons que les non-révisionnistes trouveront 6 heures de disponibles pour visionner
ce documentaire et être à leur tour convertis au révisionnisme, notre seul but...



24 décembre 2015




Le cadeau de Noël de Jacques Vecker.
study santa



< START>

Noël 2015

La lumière reprend après le solstice d'hiver sa marche ascendante
ou LA LIBERTÉ D'EXPRESSION RÉGÉNÉRÉE.

Deux événements se télescopent et les étincelles qui en jaillissent
devraient réduire en cendres les tigres de papier qui nous narguent depuis si longtemps
et essentiellement depuis la fin du dernier conflit mondial.
Il s'agit, d'une part, de la découverte de l'ouvrage du célèbre cinéaste juif
Gerard Menuhin *
"Tell the Truth and Shame the Devil" (chez Amazon et Barnes) qui brise les tabous
et proclame à tous vents que nous subissons "le plus grand mensonge de l'histoire",
que le prétendu Holocauste dont on nous gave sans répit n'a pas eu lieu
et que l'Allemagne s'est laissé écraser sous la calomnie après avoir été écrasée
par le fer et le feu d'une coalition de vils intérêts et de calculs obscènes.

Conjointement, peut-on dire, apparaît le dernier ouvrage d'Alain Finkielkraut,
"La Simple Exactitude" dans lequel cet éminent styliste assène ledit Holocauste
presque à chaque page sans en apporter la moindre preuve et sans répondre
un seul instant aux pertinents arguments opposés à sa thèse par d'impavides révisionnistes
n'ayant au coeur, loin de tout "antisémisme" chimérique, que le souci d'exactitude,
d'honnêteté, de justice et de paix.
Tandis que le philosophe médiatique, atteint de psittacisme,
évoque le caractère "incommensurable" de l'Holocauste,
"le génocide de référence" et s'étend sur "ce crime méticuleux et sauvage"
que fut "l'extermination des Juifs", Gerard Menuhin oberve :

"Déjà la simple constatation que l'Holocauste des juifs ne puisse être mis en question
et que la pression juive impose à des sociétés démocratiques des lois s'opposant
aux questions dérangeantes suffit à la démonstration :

- il s'agit d'un mensonge

Sinon pourquoi ne serait-il pas permis de le mettre en doute ?
Parce que cela pourrait peiner des survivants ?
Parce que cela offenserait les morts ?
Ce ne sont pas là des raisons suffisantes pour interdire une discussion.
Non, de semblables lois ont été votées parce que la dénonciation
du plus grand des mensonges entraînerait la révélation de tant d'autres mensonges
et pourrait ébranler le fragile édifice de la société."


Tout cela pourrait n'être que dispute académique si le glaive d'une justice soumise (à qui?)
ne frappait les impénitents osant évoquer des faits aisément vérifiables,
si n'était étouffée toute voix discordante au service de maîtres tentant de régir
à leur discrétion les empires et les coeurs.
De même que nombre de dissidents, les révisionnistes endurent toutes les avanies
parce qu'ils ne peuvent accepter la distorsion des documents, de l'histoire,
des évidences et du simple bon sens.
Dès que l'on se livre à une recherche honnête nous retombons toujours sur le point central
du programme national-socialiste :

- LA SUPPRESSION DE L'INTÉRÊT BANCAIRE (die Brechung der Zinsknechtschaft),
ce que Menuhin exprime en d'autres termes en stigmatisant l'élite financière
et ceux qui tirent les ficelles pour dominer le monde.

Jacques Vecker

"Libre Expression"
Château de Vaugran
30480 - St Paul-la-Coste.

< END>







22 décembre 2015


Espagne: Pas de Rue Anne Frank mais...


Jacques Vecker avait tenu, en novembre dernier, une conférence à Barcelone
sur Arno Breker (voy. n/message du 16/11/2015).
Voici ce qu'il nous écrivait tout récemment:





< START>


J'avais oublié de vous signaler ce détail :

- A Barcelone, la rue où se trouve la librairie de [du révisionniste] Pedro Varela
devait être débaptisée, en réaction, pour s'appeler "Rue Anne Frank".
Les habitants s'y sont opposés et la mairie a fait placer en travers de la rue,
dans le revêtement, une bande de 10 cm de large en fer forgé portant l'inscription
"Anne Frank"...


< END>



23 décembre 2015


Italie: Le Pr Caracciolo à nouveau épinglé.



Sous le titre :

"Shoah, ricercatore universitario difende sul web inegazionisti:
Israele sfrutta l'Olocausto
" (Shoah, un chercheur universitaire défend
les négationnistes sur la Toile:
l'Israël exploite l'Holocauste), un article du 22 décembre signé Marco Pasqua
nous apprend que le chercheur Antonio Caracciolo, 65 ans,
professeur de sciences politiques enseignant toujours la philosophie du droit
à l'Université La Sapienza de Rome, fait à nouveau parler de lui et du révisionnisme.

Il s'était fait connaître, rappelons-le, en 2009 (voy. n/message du 22/10/2009 intitulé
"Une bombe révisionniste à l'Université de Rome") pour avoir osé affirmer
que l'Holocauste était une "légende" à propos de laquelle n'existent
"que des vérités officielles non sujettes à vérification historique ou à débat".

Il avait alors été entièrement absous par le Conseil disciplinaire de son université
car il n'avait jamais abordé la question du révisionnisme dans ses cours.


A nouveau, en 2012 (voy. n/message du 3/07/2012 intitulé
"Le philosophe révisionniste Caracciolo s'énerve"), le professeur se faisait entendre.
Le 26 juin de cette année-là il avait assisté à une conférence organisée par
le Conseil de l'ordre des avocats de Rome sur
"L'engagement de l'Italie dans la lutte européenne contre le racisme et la xénophobie"
mais ce qu'il y avait entendu avait soulevé chez lui une telle indignation qu'il avait fait
sur son site un compte rendu furibond.
Pour lui, cette conférence n'avait qu'un but:

" introduire en Italie une loi permettant d'envoyer en prison les personnes
qui manifesteraient des opinions (= des crimes !) sur un sujet déclaré tabou
par la communauté juive".

Il avait déclaré que "les pays" européens sont mis pour l'éternité
sous la coupe d'un acte qui est le père de toutes les barbaries qui ont fait suite :

- le "Procès de Nuremberg" et que les révisionnistes étaient devenus
"les sorcières du XXIe siècle", etc.


Il y a trois jours, Antonio Caracciolo récidivait en intervenant sur la page Facebook
du député du Mouvement 5 Etoiles Manlio Di Stefano.
Selon l'article cité plus haut, il aurait écrit que :

"l'Holocauste est exploité pour procurer des avantages indus à l'Israël";
il y aurait pris la défense du père des négateurs de la Shoah, Robert Faurisson,
le qualifiant de "pauvre" pour avoir été condamné à la suite de la diffusion
de ses idées folles [C'est le journal qui parle - Note Bocage].
Enfin, il aurait affirmé ne pas être intéressé par le fait
que "les chambres à gaz aient existé ou non" et aurait qualifié ceux qui le [?]
critiquent "d'agents du Mossad" ou de "représentants du lobby bien connu".


Affaire à suivre, bien entendu...

study
http://www.ilmessaggero.it/primo_piano/cronaca/shoah_ricercatore_universitario_difende_web_negazionisti_israele_sfrutta_olocausto-1443706.html


Barnes : *
http://barnesreview.org/product/tell-the-truth-and-shame-the-devil/





* Traduction :

Dites la Vérité et Humiliez le Diable

35.00 $


Gerard Menuhin.

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le monde ne viendra pas pour se reposer(rester) ?
Pourquoi vos parents, grands-parents ou des arrière-grands-parents ont dû mourir
dans des guerres qui ne devraient jamais être arrivées en premier lieu ?

Un livre d'importance monumentale pour les gens (le peuple) du monde aujourd'hui.
Beaucoup savent que quelque chose n'est pas juste dans le monde.
Les nations s'engagent dans la guerre perpétuelle tandis que les banquiers
et des fabricants d'armements alignent leurs poches du carnage.
Le citoyen moyen du monde a été coupé(réduit) du processus de prise de décisions
de gouvernement, s'il vit dans une démocratie, la république, la théocratie ou la dictature.
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum