Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Robespierre, ou Rubinstein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Robespierre, ou Rubinstein ?

Message par Merl1 le Lun 17 Aoû - 21:11


Certains auteurs comme Itsvan Bakony dans son livre « Impérialisme, judaïsme et communisme : Les trois forces qui dominent le monde » et Jean Boyer dans « Les pires ennemis de nos peuples » nous révèlent la judaïté de ce révolutionnaire aux idées maçonniques qui servirent de base aux fondements de la morale laïque et républicaine de 1789 à nos jours.

» Ils expliquent également la soif de vengeance des israélites, leur rage de destruction qui a fait couler des torrents de sang lors de toutes les révolutions juives, depuis celles des Albigeois et des Hussites au Moyen Âge jusqu’à celle des anabaptistes de Thomas Münzer au seizième siècle, sans oublier la Révolution dite française de la fin du dix-huitième siècle, au cours de laquelle le Juif Maximilien Robespierre et d’autres, véritables déments paranoïaques, répandirent des torrents de sang gentil bien au-delà de ce qui suffisait à assurer le triomphe de leur révolution. » (Chapitre 7, « Impérialisme, judaïsme et communisme : Les trois forces qui dominent le monde (1982), Itsvan Bakony, Ed. Saint-Rémi)

Les idées révolutionnaires directement inspirées des prétentions prétendument utopistes des juifs talmudistes parlaient d’elles-mêmes. En effet, Robespierre défendait entre autres :

– L’égalité de droits aux juifs.

Logiques avec eux-mêmes, les sociétés secrètes juives et maçonniques à l’origine de la destruction en 1789 de la France chrétienne, Fille Aînée de l’Église et éternelle ennemie du judaïsme messianique, avaient tout intérêt à permettre l’égalité entre tous les citoyens pour permettre aux pions de leur secte d’acquérir les mêmes droits que les « infâmes et ingrats » goyim ayant refusé depuis plusieurs millénaires de devenir leurs esclaves au nom de leur hypothétique supériorité raciale admise par le divin selon les écrits de l’Ancien Testament et du Talmud.

– L’abolition de l’esclavage.

Il s’agit très probablement de celle pratiquée par cette infime minorité catholique de souche que nos « historiens » aux origines semblables diabolisent et dont ces faussaires se servent pour culpabiliser le peuple de France dans son ensemble ainsi que leurs descendants.

- L’abolition de la peine de mort.


Cette abolition qui finit par voir le jour en 1981 quelques mois après l’accession de Mitterand au pouvoir grâce au – ou à cause du – juif Badinter marquera un événement majeur chez ses coreligionnaires car ces derniers en cas de poursuites judiciaires graves pour les différents crimes dont ils ont depuis des siècles souvent été accusés (corruption, espionnage, crimes rituels sur des enfants chrétiens, pédophilie, etc…) purent depuis échapper à la peine capitale.

– Le droit de vote des gens de couleur.

L’on reconnaît bien cette volonté chez les élites juives de dissoudre ce qui constituait l’identité française et européenne, c’est-à-dire la race aryenne et la religion chrétienne, la catholique tout particulièrement, par ces redoutables armes que sont les différents courants migratoires de peuples originaires des anciens empires coloniaux voulus depuis les années 60 par les politiciens de droite comme de gauche sous les ordres de la haute-finance juive apatride et internationale et les politiques de métissage forcée sous le masque de l’égalitarisme républicain officialisées explicitement en décembre 2008 par le juif Sárközy de Nagy-Bocsa-Mallah, ancien président de la république de 2007 à 2012. Par conséquent, l’accession à la citoyenneté française des éléments allogènes assimilés à l’esprit républicain – à ne pas confondre maladroitement avec l’esprit français – leur permit d’accéder aux mêmes droits que les autochtones.

» En réalité, les Juifs clandestins comme Robespierre, descendant de juifs allemands, Rubinstein, qui avaient changé leur nom des siècles auparavant contre celui d’apparence très française de Robespierre, considéraient la révolution destinée à transformer la monarchie absolue en monarchie constitutionnelle et démocratique, comme seulement une transition, capable d’attirer au mouvement des millions de « sots utiles » et de compagnons de voyage. Ce que le Judaïsme clandestin désirait était renverser toute espèce de monarchie et établir la République, complètement dominée par les pouvoirs secrets juifs et détruire totalement l’Ancien Régime. » (« Les pires ennemis de nos peuples » (1979), p. 85, Jean Boyer, Ed. Libertad)

Robespierre n’est autre que la francisation du nom de famille ashkénaze allemand de ses ancêtres : Rubinstein (Rubin = Robe / Stein = Pierre).
Les changements de noms chez les juifs étaient très fréquents depuis leur exil sur le continent européen ainsi que sur les continents africains et asiatiques car nombreux sont ceux parmi les ashkénazes et les séfarades, notamment ceux qui avaient été chassés de la péninsule ibérique au XVe siècle par Isabelle la Catholique, qui n’eurent guère le choix pour échapper à des expulsions de force et des condamnations à mort pour tentatives de renversement des pouvoirs en place par les infiltrations crypto-juives et marranes de leurs structures. Antoinette de Louppes de Villeneuve (née Lopez de Villanueva), mère de l’écrivain bordelais « humaniste » Montaigne, faisait partie de ces innombrables familles marranes qui changèrent leur patronyme pour limiter les risques d’arrestation par les autorités inquisitoriales.

Les informations que nous venons brièvement de présenter sur les ascendances et les idées pour lesquelles il militait férocement pendant la révolution dite française au prix de milliers de victimes gentilles prouve la filiation entre Robespierre et le judaïsme internationaliste. Il est quelque peu étonnant de constater que les articles encyclopédiques sur sa personne occultent totalement son origine ethnique, ce qui en dit long sur la semi-désinformation qui occupe la champ d’activité des biographes officiels sur les personnages historiques qui ont contribué à l’élaboration progressive de cet effroyable monde nouveau.

http://reconquetefrancaise.fr/robespierre-revolutionnaire-francais-ou-juif/
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5740
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum