Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

25 octobre 1908 : naissance de Célestin Lainé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25 octobre 1908 : naissance de Célestin Lainé.

Message par Jean Bart le Sam 25 Oct - 8:32

25 octobre 1908 :
naissance de Célestin Lainé.





Célestin Lainé est né le 25 octobre 1908 à Nantes.

En 1929, il fonde une société secrète Kentoc’h Mervel (Plutôt la mort)
et entre à l’école Centrale.
Il devient ingénieur chimiste et officier de réserve de l’armée française.

Lainé publie dans la revue Stur un article résumant son credo sous le titre
« Nos deux bases Irlande et Prusse ».
Le groupe perpétue de nombreux attentats à la bombe, dont celui qui détruit le monument
de l’union de la Bretagne à la France, sur la place de la mairie de Rennes, le 7 août 1932.
Ou celui contre le train d’Edouard Herriot, le 20 novembre 1932.

Il crée en 1936 le Kadervenn, une unité paramilitaire
conçue sur le modèle de l’ I.R.A comprenant une douzaine de membres environ
engagés dans des manœuvres militaires.
Cette organisation assure l’instruction des volontaires et participe à des manœuvres
dans les Monts d’ Arrée en 1937 puis dans les landes de Lanveaux en 1938.

Lainé est jugé le 29 juin 1938 au tribunal correctionnel de Rennes,
pour inscriptions sur des monuments républicains.
C’est la première fois que la justice de la IIIème république intente un procès
à des autonomistes Bretons.
Il est finalement condamné à quelques mois de prison à l’issue du procès.

Lainé adhère à l’idéologie nationale-socialiste.
C’est un partisan de la méthode forte qui a une idée fixe créer une armée bretonne.
Disposants d’armes et d’explosifs que ses lieutenants avaient récupérés, il commence à tisser,
dès le début de 1941 la toile de l’organisation de la future Armée de Libération de la Bretagne,
qui ne vit jamais le jour.

Mobilisé en septembre 1939, il est arrêté un mois plus tard sur le front du nord de la France.
Il est condamné à cinq ans années de détention pour avoir écrit dans une lettre privée
que l’armée française allait à sa perte (ce qui se révéla exact…), et il est transféré directement
du front à la Centrale de Clairvaux.

Il s’en évade fin juin 1940, et participe à l’établissement
du Comité National Breton à Pontivy.

Il participe à la création, avec Yann Goulet, des Bagadou Stourm,
où il assure l’instruction des volontaires tout en mettant sur pied une unité spécifique
qu’il contrôle plus personnellement :
le «Service Spécial », unité paramilitaire chargée également du service d’ordre
au sein du PNB.

En 1942 a lieu une scission entre les Bagadou Stourm et le « Service Spécial».
En novembre 1943, hostile à la politique de double jeu qu’a décidé d’adopter le PNB,
Célestin Lainé constitue le Bezen Kadoudal, une unité de volontaires prête à combattre.


Puis Lainé renomme le groupe en Bzen Perrot, en référence à L’Abbé Perrot,
assassiné le 16 décembre 1943.



study
http://forumfrance.frbb.net/t4657-3-septembre-1877-naissance-de-labbe-yann-vari-perrot

Célestin Lainé est nommé chef de cette petite unité, dénommée par les allemands :
Bretonische Waffenverband der SS.
Le groupe recruta au moins soixante-six à quatre vingt personnes
de novembre 1943 à juillet 1944,
tous vêtus de l’uniforme de la SS à partir de fin mars 1944,
avec la calotte à tête de mort.
Célestin Lainé prend alors le nom de guerre de «Neven Henaff».
Cette petite unité a d’abord pour mission de garder l’immeuble du SD,
à Rennes, et ses prisonniers.
Mais il est également question de lutter contre les maquis de Bretagne à partir
de mars 1944, notamment en attaquant les maquis, communistes ou pas.

En juin 1944, avec l’approche de la défaite du Reich, les principaux membres
retraitent en Allemagne, où ils trouvent refuge à Tübingen.

Celestin Lainé est Untersturmführer, en décembre 1944.
Peu après, le Bezen Perrot est dissous et ses membres dispersés.  
Certains partent pour les écoles de contre-espionnage,
d’autres avec des unités de Waffen-SS allemands.
Lainé et quelques-uns resteront à Tübingen, comme « Propa Staffel ».
Ils se réfugient à Malburg en avril 1945.

Célestin Lainé reste en Allemagne quelques mois après la guerre avant de partir pour l’Irlande.
La cour de justice de Rennes le condamne à mort par contumace.
Longtemps recherché, il vit en Irlande ou il reprend son activité de chimiste,
jusqu’à sa mort en 1983.



(Célestin Lainé en 1960)



(Les Bezen Perrot : Louis Feutren, Célestin Lainé, Alan Heusaff et Yann Goulet
rendent hommage à Roger Casement (Irlande, mars 1965)

En respect de ses dernières volontés, ses cendres furent répandues en juillet 1988,
par des vétérans du Bezen Perrot dont, Alan Heussaif, en présence de jeunes nationalistes,
sur le champ de bataille de Saint-Aubin-du-Cornier.

Là-même où le 28 juillet 1488, six mille soldats bretons de I’ Armée bretonne
et leurs alliés anglais, gascons, allemands, français et espagnols perdirent la vie p
our la défense de l’indépendance du duché de Bretagne, et la liberté du peuple breton
face à l’armée française du Roi Charles VIII.





Source :  study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum