Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Les universités françaises, "des foyers de marxisme"

Aller en bas

Les universités françaises, "des foyers de marxisme"

Message par Merl1 le Mer 18 Juin - 23:50


Dans le journal britannique Telegraph, François Fillon qualifie en effet les universités françaises de "foyers de marxisme".
Universités de gauche, tout comme les médias, selon l'ancien Premier ministre :

Les médias français sont, à une majorité écrasante, de gauche. Nos universités sont des foyers de marxisme. Mais je sens un changement dans l'opinion publique. Il y avait un soutien inconditionnel pour les grèves du service public, en raison du consensus sur la protection sociale. Plus maintenant.

François Fillon poursuit sur ce changement qu'il sent poindre au sein de la société française, et semble regretter que la France n'ait pas connu, comme le Royaume-Uni, de "révolution thatchérienne" :

Je sens une vraie révolte, un désir de liberté, moins d'intervention de l'Etat dans l'économie et dans la vie privée. Depuis l'après-guerre, la France n'a pas eu de révolution thatchérienne, ou de réformes réalistes comme celles de Gerard Schröder en Allemagne.


http://lelab.europe1.fr/Les-universites-francaises-des-foyers-de-marxisme-selon-Francois-Fillon-15116
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5741
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités françaises, "des foyers de marxisme"

Message par Merl1 le Lun 23 Juin - 17:22

Les universités françaises sont-elle vraiment des «foyers de marxisme» ?


Chantal

La philosophe Chantal Delsol (oui je sais...) répond :

Ce n'est pas caricatural de le dire comme cela. Il ne s'agit pas de toutes les universités, bien sûr. Les choses ont beaucoup changé depuis vingt ans. Néanmoins on peut dire que les foyers de marxisme sont là, et aussi d'ailleurs dans les lycées - où il arrive que les enseignants votent à 80% pour Mélanchon! Cela traduit, à mon sens, à quel point les enseignants vivent dans un monde tout à fait abstrait, loin des réalités vivantes, en raison à la fois de leur statut et de la persistance de leurs vieux rêves idéologiques, dont ils n'ont souvent pas vu passer (ou pas voulu voir passer) la débâcle.[...]

On peut dire que jusqu'à la fin des années 90, 95% des intellectuels français étaient marxistes, marxisants ou marxiens d'une façon ou de l'autre, avec toutes les nuances qu'on connaît. Mon vieux maître Julien Freund est mort marginalisé de s'être proclamé anti-marxiste. Ces intellectuels ont attendu que le système s'écroule pour se poser des questions - ce qui n'est pas à leur honneur. Mais plus encore: j'ai vu des intellectuels français, avec lesquels je me rendais en Pologne au début des années 90, se jeter sur les Polonais en leur demandant comment ils allaient concrétiser enfin le marxisme démocratique - les Polonais les regardaient avec un tel mépris que j'en étais honteuse pour la France.

Ce marxisme a-t-il évolué? S'est-il adapté au politiquement correct?

Il ne s'est pas vraiment dissous, même si certains ont eu l'honnêteté de reconnaître qu'ils s'étaient trompés. Il est comme un fleuve qui se serait diffusé en marécage. Certains sont devenus écologistes, d'autres ont adopté des mystiques orientales ou pas, d'autres ont rejoint les extrêmes gauches utopiques dont le pays est si friand. Mais dans l'ensemble ce courant de pensée n'est plus nommément représenté.

Les syndicats étudiants sont encore majoritairement d'extrême gauche. Sont-ils représentatifs?

Ils n'ont jamais été représentatifs. Ils ne représentent qu'eux-mêmes, c'est à dire un groupe infime qui vocifère et dont tout le monde se moque. Cool (Chantal, Chantal voyons...)

Quel a été l'impact de cette prédominance du marxisme dans les universités sur la vie intellectuelle française?

On ne se débarrasse pas comme ça de ce que les gens du centre-est appellent la morsure hégélienne. Cela laisse un gout d'utopie qui inspire la vie entière et laisse croire que la réalité n'existe pas. Les universités vivent soviétiquement, aussi bien par les méthodes (ce qui est dit ne correspond pas à ce qui est fait) que par le langage orwellien (par exemple on ne parle pas de sélection et on en fait sous d'autres mots).

Source
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5741
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum