Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Aller en bas

Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mer 18 Juin - 6:28

 




Rivarol n° 3146 du 19 juin 2014:

Marine Le Pen contre son père :
Front contre Front !



 

CONTRAIREMENT à ce que l’on affirme ici at là, ce n’est pas la première fois
qua Marine Le Pen se désolidarise de son père.
En janvier 2005, après les propos qu’avait tenus dans notre hebdomadaire
Le fondateur du Front national sur l’occupation allemande en France,
la benjamine du Menhir s’était mise en congé de ses responsabilités du parti
(sans toutefois démissionner de ses mandats électifs ni quitter explicitement
la vice-présidence du mouvement) et avait boudé pendant quelques mois
le bureau politique et le bureau exécutif.
Les propos tenus par son père allaient en effet contre sa stratégie de dédiabolisation
c’est-à-dire an réalité de normalisation.
Déjà, trois mois plus tôt, elle avait condamné les propos prêtés à Bruno Gollnisch
sur les chambres à gaz.
Alors que l’universitaire lyonnais était an proie à une violente campagne médiatique
at judiciaire, Marine Le Pen s’était précipités sur RTL, le 18 octobre 2004,
pour condamner solennellement le révisionnisme at l’antisémitisme
(qui pour elle manifestement ne faisaient qu’un) et pour désapprouver
les déclarations de Gollnisch.

Bien que la cour de cassation est totalement blanchi quelques années plus tard
l’eurodéputé car on n'a jamais pu apporter la preuve des exacts propos
qu’il aurait tenus en conférence de presse, Marine Le Pen, sans même demander
à Gollnisch ce qu’il en était, avait cru bon de le condamner dans les grands media.

Elle recommence avec son père.

Sans même le prévenir, elle a décidé non seulement de retirer du site FN la vidéo
où il utilisait le mot « fournée » mais également de ne plus héberger désormais
les vidéos hebdomadaires du père-fondateur.
C’est évidemment pour Jean-Marie Le Pen à qui sa fille doit tout et qui lui a transmis
le flambeau à la tête du FN contre l’avis de la quasi-totalité des cadres historiques
du mouvement et de ses compagnons de toujours, de Holeindre à Raveau en passant
par Bild, Lang et tant d’autres, une insupportable humiliation, une vive blessure.

Naguère, lorsque Jean-Marie La Pen était la cible d’une violente campagne politico-médiatique (affaire du détail, Durafour crématoire, l’internationale juive, l’inégalité des races,
le trop grand nombre de joueurs d’origine étrangère dans l’équipe de football, etc.),
les dirigeants du Front affichaient publiquement leur soutien, leur solidarité.
II n’en va plus de même désormais et de Philippot à Collard en passant
par Aliot et Marine La Pen, c’est à celui qui est allé le plus loin
dans la condamnation montrant à quel point la peur d’être taxé d’antisémite
pour une simple métaphore boulangère mettait en transe les dirigeants du néo-FN.
S’il est si difficile de constituer un groupe d’élus de droites nationales et populistes
au Parsemant européen, c’est précisément parce que tout le monde a peur de son ombre
et qu’il ne faut surtout pas, aux yeux des media, s’acoquiner avec le diable.
Les Britanniques et les Norvégiens ne veulent pas d’un FN jugé encore trop antisémite
et le néo-FN de Marine Le Pen ne veut pas entendre parler du Jobbik hongrois
ni de l’Aube dorée grecque à cause de leur antisémitisme et de leur révisionnisme supposés. Bref, on n’en sort pas.
Lorsque l’on se laisse dicter ses prises de position, ses réactions, ses choix et ses engagements par les media dominants dont on sait par qui ils sont tenus
(l’affaire Dieudonné pour ne citer qu’elle l’a amplement montré), on s’interdit d’incarner
une véritable alternative et d’être une véritable et ferme opposition au Système an place.


LA STRATEGIE de Marine La Pen, c’est la victoire posthume du mégrétisme.


La présidente du FN est en train de réussir ce que Mégret avait commencé à faire
et rêvait de mettre en œuvre :

- la dédiabolisation,

- la respectabilisation,

- l’importance accordée à l’action locale (ce qui là, pour le coup, n’est pas une mauvaise chose), le rapprochement avec la communauté juive (explicite dans son discours de l’université d’été
du MNR a Périgueux en aout 2002),

- la condamnation solennelle du révisionnisme
(dès son élection a la présidence du FN en janvier 2011, elle déclare au Point que :

 « la Shoah est le summum de la barbarie » .

Si elle a poursuivi de sa vindicte les mégrétistes dans les coursives du Paquebot
Saint-Cloud en 1998 lorsqu’elle avait été propulsée par son père directrice des affaires
juridiques du FN après avoir totalement échoué dans son métier d’avocat
(feu Me Georges-Paul Wagner nous avais confié le souvenir épouvantable qu’il avait gardé
de sa stagiaire, traitant de haut ses clients, ne travaillant pas ses dossiers,
arrivant en retard à son cabinet sans s’excuser, allongeant sans vergogne les pieds
sur son bureau…
), si elle s’est opposée de toutes ses forces au retour en grâce
de Bruno Mégret en 2006-2007 pendant la dernière campagne présidentielle de son père
dans le cadre de l’éphémère Union patriotique
(laquelle n’a guère consisté qu’en une jolie photo des couples Mégret et Le Pen
sur le perron de Montretout le 20 décembre 2006), c’est uniquement parce qu’elle
ne souhaitait pas que l’ancien délégué général du FN ne lui fit de l’ombre et ne nuisit
à sa carrière.  

Mais sur le fond la démarche est essentiellement la même.

C’est pourquoi elle a pris dans son équipe beaucoup d’anciens lieutenants de Mégret
dont Steeve Briois, Bruno Bilde et Nicolas Bay qui fut secrétaire général
et numéro deux du MNR, bras droit de Mégret jusqu’en juin 2008.

De même que Mégret avait changé le nom du FN en MN (Mouvement national)
puis MNR (Mouvement national républicain) et voulait en finir avec les origines
d’extrême droite du FN, imitant en cela la stratégie de Gianfranco Fini en Italie
qui avait transformé le vieux MSI (Mouvement social italien) en Alliance national,
de même les proches de Marine Le Pen voudraient profiter du prochain congrès du FN,
le XVe, les 29 et 30 novembre 2014 à Lyon, pour changer le nom du parti
et créer une nouvelle formation politique.

Ce qui, selon eux, aurait l’avantage de se débarrasser en douceur de Jean-Marie Le Pen
qui est président d’honneur à vie du Front national mais qui n’aurait rien à voir
avec cette nouvelle formation politique.

Pour mener à bien ce scenario, toute une batterie de sondages a été commandée
et qui indiquent que Le Pen père serait ringard, un boulet, un passéiste,
un provocateur dont il conviendrait de se passer pour enfin arriver au pouvoir.

On entend dans l’entourage Immédiat de Marine Le Pen ce qui se disait il y a une bonne quinzaine d’années dans celui de Bruno Mégret.
Pour les lieutenants de l’ex « maire-consort » (dixit JMLP) de Vitrolles,
Le Pen (qu’ils appelaient avec élégance le « Vieux ») était devenu un gêneur
qu’il fallait mettre de côté.
C’est exactement la même opération qui est en cours actuellement et, comme en 1997-1998, elle passe prioritairement par la presse dite de droite.
Valeur actuelles de cette semaine fait ses choux gras d’un sondage
que l’hebdomadaire a commandité et selon lequel 81 % des Français et 74 %
des sympathisants du FN considéreraient que Jean-Marie Le Pen est désormais un handicap
pour le FN.
« Un résultat sans appel qui valide la stratégie d’enfermement et de musellement
que la benjamine des Le Pen déploie pour marginaliser son père pourtant président
d’honneur et fondateur du FN
»
note avec gourmandise l’hebdo sarkozyste.

Deux autres sondages (BVA pour I>télé-CQFD et Ifop pour Dimanche Ouest France)
confirment le rejet dont serait victime le fondateur du FN dont on oublie bien sûr
de préciser qu’il a été brillamment réélu député européen avec plus de 28 %
dans la grande circonscription Sud-Est le 25 mai dernier, ce qui nuance fortement
le rejet massif dont il serait parait-il, l’objet.

Déjà, en 1997-1998, la presse dite de droite avait mis en avant Bruno Mégret jugé
plus fréquentable que Jean-Marie Le Pen.
Claude Goasguen dans Valeurs actuelles et Alain Peyrefitte dans Le Figaro avaient à cette époque indiqué clairement qu’une alliance entre la droite parlementaire
et le FN était possible si le FN changeait de direction et que quelqu’un de plus souple,
de plus ouvert succédait au président-fondateur.

MEME SI Florian Philippot fait mine de juger insignifiante la querelle.
entre Le Pen at sa fille dans les media et n’attaque plus trop ouvertement
le président-fondateur, même si pour l’heure Marine Le Pen se tait ne souhaitant pas
une rupture brutale avec son père qui conserve une faculté de nuisance et qui dirige
toujours la structure Cotelec, micro-parti auquel le FN devrait encore beaucoup d’argent,
même si une réconciliation de façade entre la fille et son géniteur n’est donc pas totalement
à exclure dans les jours ou les semaines qui viennent, tout indique que la présidente du FN
a décidé de complètement marginaliser son père, de prendre son absolue indépendance
et de mener à son terme sa stratégie de dédiabolisation qui consiste essentiellement
à passer sous les fourches caudines du judaïsme politiquement organisé.

Dans le but d’arriver au pouvoir.

La conquête des responsabilités est en soi bien sur très noble.
C’est même la principale légitimité de l’action politique.
Mais pas à n’importe quel prix.
Si c’est pour mener aux Affaires la même politique que les autres
(comme Fini en Italie et Haider en Autriche):

- obéir aux mêmes diktats,

- servir les mêmes intérêts,

- se plier aux mêmes tabous,

- distiller mêmes mensonges historiques et politiques,

à quoi cela sert-il ?

On le voit, la querelle entre Le Pen et sa fille n’est pas seulement
une affaire familiale ou successorale.
Elle touche aux principes, est lourde de conséquences
et n’est donc nullement anecdotique.


                                                                                                     
 RIVAROL



 study   scratch
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mer 18 Juin - 16:10








Jean-Marie Le Pen :

"Marine a tort de chercher l’approbation des médias".


Posted on 18 juin 2014   study 







La « force » du Front national est de « rester différent », a déclaré à Paris Match
Jean-Marie Le Pen qui estime que sa fille Marine « a tort de chercher  l’approbation,
ou pire, la bienveillance du système médiatico-politique
».

« Marine a tort de chercher l’approbation, ou pire, la bienveillance du système
médiatico-politique. Si elle s’affadit et rentre dans le moule, elle signe sa perte.
Nous ne sommes pas là pour obtenir des députés ou des médailles,
mais pour dire tout haut ce que personne n’ose dire. Rester différents,
c’est ce qui fait notre force.
Le FN est arrivé en tête aux élections européennes,
justement parce qu’il n’est pas comme les autres
»
,
a déclaré M. Le Pen à Paris Match.

« Je n’ai jamais cherché à faire un FN qui aurait incarné une droite un peu plus dure,
un peu plus « hard » que celle qui existe déjà. Nous devons rester à part.
Garder notre identité propre.
L’extrême ne me fait pas peur
»
,
a également déclaré le fondateur du Front National.

La querelle avec sa fille Marine, « c’est un accident de parcours. Une crise de croissance.
Une querelle comme il en existe dans toutes les familles.
Ni elle ni moi ne voulons envenimer les choses, encore moins nuire au parti.
»


M. Le Pen balaie les risques d’éclatement du parti.
« C’est exactement ce qu’attendent nos ennemis, nous ne leur ferons pas ce cadeau. »
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mer 18 Juin - 23:08


Une élue FN préfère Nigel Farage à Marine Le Pen.

Posted on 18 juin 2014






Joëlle Bergeron, qui a gardé son siège d’eurodéputée contre l’exigence de Marine Le Pen,
va s’allier avec le Ukip, l’ennemi du FN au Parlement européen.

Joëlle Bergeron avait été sommée de laisser sa place à un homme mais elle a refusé
de se plier aux exigences de Marine Le Pen.
Désormais, elle fait une seconde infidélité au Front national en s’alliant au Ukip britannique
au sein du groupe Europe libertés et démocratie.
Chaque groupe politique ayant besoin d’être représenté par au moins sept nationalités différentes, Joëlle Bergeron à elle-seule permet à l’ennemi de Marine Le Pen de créer son groupe.

L’eurodéputé britannique est le principal bâton dans les roues de la présidente du Fn,
qui aspire à former un groupe politique au Parlement européen.

Marine Le Pen a engagé des négociations avec le parti europhobe polonais
Congrès de la nouvelle droite (KNP), qui compte quatre élus, mais ses alliés du PVV
rechigne à cohabiter avec le Fn.

Courtisé par le FN, le parti lituanien Ordre et Justice (TT) a finalement choisi
de rester dans le groupe de Nigel Farage.

Alliés naturels du FN, les Démocrates suédois (SD), avec lesquels ils siègent
au sein du parti paneuropéen Alliance européenne pour la liberté (AEF),
ont ainsi pris leurs distances.
Les deux élus du SD ont rejoint l’EFD.

Contrairement a ce qui est annoncé ici ou là,
il manque toujours deux pays pour que le Fn puisse fédérer un groupe.

Les groupes ont jusqu’au 23 juin pour se constituer.
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Merl1 le Mer 18 Juin - 23:40

Europhobe

Font chier avec leurs mots en phobe...
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5741
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Jeu 19 Juin - 17:03


Marine Le Pen n’est pas pour la séparation
de la synagogue et de l’état !



 


Marine Le Pen : le FN, « meilleur bouclier » des juifs français (sic).
« Le Front national n’est pas votre ennemi »,
assure la présidente du Front national dans Valeurs actuelles.

La présidente du Front national affirme que son parti est « le meilleur bouclier »
pour « protéger » les « Français juifs », dans un entretien à paraître jeudi
dans Valeurs actuelles.   « Il existe -pourquoi le nier ? »


« Je ne cesse de le répéter aux Français juifs,
qui sont de plus en plus nombreux à se tourner vers nous :
« non seulement, le Front national n’est pas votre ennemi,
mais il est sans doute dans l’avenir le meilleur bouclier pour vous protéger,
il se trouve à vos côtés pour la défense de nos libertés de pensée
ou de culte face au seul vrai ennemi, le fondamentalisme islamiste
».




PS: Faut pas dormir avec nos ennemis.....
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Merl1 le Jeu 19 Juin - 17:37

1941 c'était mieux.
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5741
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mar 24 Juin - 9:31


Marine Le Pen échoue
à former un groupe au Parlement européen.


Posted on 24 juin 2014








Pas de groupe au Parlement européen pour Marine Le Pen.
La présidente du Front national n’a pas réussi à constituer un groupe
avec son amie Geert Wilders.

Depuis un mois, la présidente du FN et le patron du Parti pour la liberté (PVV)
étaient en négociations avec le Parti de la liberté autrichien (FPÖ),
la Ligue du Nord italienne et le Vlaams Belang flamand (Belgique).
Le but, tenter de rallier les 25 eurodéputés europhobes de sept pays différents
avant la date-butoir du 24 juin.

Si le nombre de députés n’est pas un problème, les partis eurosceptiques ont eu du mal
à concilier des points de vue parfois antagonistes.


Comme l’explique Geert Wilders, travailler par exemple avec les Polonais
du Congrès de la nouvelle droite, taxés d’antisémites, serait aller « trop loin ».

L’absence de groupe entraîne une perte financière au Parlement européen pour le FN
et ses alliés
.
Les partis concernés sont ainsi privés de fonds supplémentaires
(entre 20 et 30 millions d’euros) ainsi que de temps de parole au Parlement.
De plus, ils ne peuvent prétendre à d’éventuelles présidences de commissions
ou de sous-commissions.

La vieille tante peroxydée Geert Wilders et Gerolf Annemans ont indiqué
que la collaboration entre ces cinq partis

« sera poursuivie (…) avec pour but de pouvoir former une fraction
avant la fin de l’année avec de nouveaux partenaires
».


PS :
Marine qui avait demandé à JML et B.Gollsmich de rompre leur alliance avec Jobbik
fin 2013, à vouloir trop se "dédiaboliser" pour plaire à Israël, elle se prend le manche
de son large rateau en pleine poire.....


Dernière édition par Jean Bart le Mar 24 Juin - 17:52, édité 2 fois
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mar 24 Juin - 16:33


Grivèlerie au restaurant du Parlemnt européen :
les nouveaux élus FN partent sans payer !


Posted on 24 juin 2014




Des élus FN "oublient" de payer l’addition au restaurant du Parlement européen.


Marine Le Pen et les autres élus frontistes se sont retrouvés ce lundi 23 juin,
à Bruxelles, pour assister à des réunions de groupe au Parlement européen.

Certains élus se sont réunis, à l’heure du déjeuner, au restaurant du Parlement européen. Plusieurs tables étaient occupées par les députés frontistes.
Au menu, saumon, poulet froid et salade de fruits.

Puis des eurodéputés ont quitté le restaurant du Parlement… mais sans payer l’addition.

Ils se sont levés de table et ont commencé à quitter le restaurant du Parlement.
C’est là que le responsable les a rattrapés pour leur signifier qu’ils n’avaient pas payé.

Bruno Gollnisch précise avoir bien payé son déjeuner.
Il explique que ce n’est pas sa table, à laquelle il déjeunait avec Jean-Marie Le Pen,
mais une autre, celle de Sylvie Goddyn, élue dans le Nord-Ouest, et de plusieurs autres députés, qui avaient oublié de régler l’addition :

- Le maître d’hôtel ne courrait pas après monsieur Le Pen ni après moi-même,
mais après Sylvie Goddyn.

Les députés, nouveaux pour la plupart et donc probablement peu habitués aux mœurs  
du Parlement européen, ont bien fini par payer leur note.  

Tous cela dénote tout de même d’un état d’esprit petit-bourgeois,
ces gens qui une fois élu se croient au-dessus de tout le monde et que tout leur est dû.
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Jean Bart le Mar 8 Juil - 11:37


le FN refuse de soutenir la candidature
de Marie-Claude Bompard.



Comme l’annonçait Minute, le Front National et la Ligue du Sud du député-maire d’Orange Jacques Bompard ne se sont pas entendus pour la formation d’une liste commune en vue
des élections sénatoriales de septembre dans le Vaucluse.

Jacques Bompard souhaitait imposer la candidature de sa femme et maire de Bollène
Marie-Claude Bompard en tête de liste.

Côté, le FN, Philippe Lottiaux, ex-candidat aux municipales à Avignon et pressenti
pour porter les couleurs du FN aux sénatoriales, estime que la demande de Jacques Bompard
est « une exigence pas réaliste ».

Jacques Bompard fulmine après cet échec:

« Il n’y a plus de négociations. On ne veut pas être des harkis,
on veut être des partenaires.
La commission d’investiture FN a méprisé cet accord
.
«
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4868
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 73
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen contre son père : Front contre Front !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum