Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

La Marche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Marche

Message par Patriote le Lun 2 Déc - 11:43

Il y a 30 ans, une poignée d'adolescents issus de l'immigration décidait de marcher de Paris à Marseille pour éveiller les consciences sur le racisme en France. À l'arrivée, ils étaient plus de 100.000. C'est cet événement historique que raconte le film de Nabil Ben Yadir, sorti ce mercredi. Malheureusement, pour notre contributeur Vincent Malausa, le résultat est très raté.


Il y a quelques années, le navet "La Rafle" avait fait dire à sa réalisatrice, Roselyne Bosch, que quiconque accusait le film d'être volontairement tire-larmes "rejoignait Hitler en pensée".

Voici aujourd'hui "La Marche", qui traite d'un mouvement fondateur dans l'histoire de l'anti-racisme en France (sous l'aile d'un curé, trois jeunes d'un quartier partent à travers la France moisie du début des années 80 pour dire leur raz-le-bol) et qui s'inscrit dans cette veine des films institutionnels prenant fièrement en charge une blessure nationale.

Le question se pose à nouveau : un spectateur qui ne verrait dans ce biopic de l'association "SOS Racisme" qu'un nanar mièvre et démagogique est-il lui-même forcément un raciste ?



Un film inutile et caricatural


"La Marche" use sans la moindre finesse de ce chantage à l'émotion en alourdissant chaque rebondissement de son récit de références grandiloquentes (Gandhi, Martin Luther King) et en saturant ses dialogues de formules toutes faites.

Il y a d'un côté les gentils, dont chaque mot est une sorte de tract un peu ringard ("on vit en démocratie", "chacun fait ce qu'il veut de son corps", "il faut recréer du lien social"), de l'autre les méchants, qui reprennent texto des formules entières de Zemmour, Finkielkraut et autres chevaliers du néo-réactionnisme de talk-show.

Du coup, le sympathique road trip, qui aurait pu donner lieu à une aventure intime et politique, se transforme en parade associative ringarde. Chaque membre de la troupe est une sorte de caricature inféodée à la petite mécanique sociologique qui seule gouverne le film : il y a le curé bon bougre au coeur gros comme ça (Olivier Gourmet, qui a rarement été si mauvais), le raciste haineux et misanthrope (la mascotte Philippe Nahon), le clown Farid (il pue des pieds mais se révèle doué), le beau gosse Mohammed (attention porte-parole), le zikos à guitare Yazid, la lesbienne Claire ou l'irrécupérable (mais finalement adorable) Hassan incarné par Jamel.

Mièvrerie et lapalissades

Le tout est enrobé dans une intrigue qui, pour lutter contre l'horizon qui menace chaque scène (celle d'un spot de campagne électorale fédérateur et démago où il ne se passe rien), multiplie les rebondissements grotesques. Toutes les quinze minutes, un plan sur les RG (prêts à tout pour briser la marche) fait ainsi planer une terrible menace : on se croirait alors dans les séquences de "L'Inspecteur Gadget" avec le terrible méchant docteur Gang, chef de la société criminelle MAD.

Ajoutez-y quelques conflits internes, des agressions nauséeuses (beaufs haineux, viol et tatouage d'une croix gammée sur une des marcheuses) et vous obtenez une espèce de série Z mêlant images d'actu d'époque (c'est là que le film devient vraiment obscène) et reconstitution hasardeuse de la France mitterrandienne et ses grands idéaux brisés.

Entre fresque épique cabossée et carte postale pleine d'amertume, "La Marche" ne sait que faire de cet héritage mitterrandien, ce qui le rend parfois émouvant : les marcheurs se sont en effet fait voler leur "Marche" par la récupération politique et la création de "SOS Racisme" (ce que nous disent les derniers cartons), mais ont gagné sur le terrain du droit (avec la carte de résident étendue à 10 ans).

Incapable de trancher, le film s'en remet à une pure dialectique de la lapalissade, parfaitement résumée dans la scène de débat houleux à Dreux : la France est pleine de méchants racistes mais ses campagnes regorgent aussi de gens avec un coeur gros comme ça (merci pour l'info).

Dommage, vraiment, que l'ambiguïté qui nourrit ce discours à la fois mièvre et plein de rancoeur ne fasse qu'affaiblir le projet.

Le happy end triomphal et sans la moindre ironie (deux heures de film pour apprendre que les marcheurs vont se faire recevoir par le président comme une simple équipe sportive), la mise en scène vieillotte, la complaisance institutionnelle dans le didactisme et le discours de manif filmé révèlent finalement ce double échec : celui du film, mais aussi celui, dont le cinéaste ne sait que faire, de cette jeunesse politique qui crut, à l'aube des années 80, qu'elle aller pouvoir changer le monde.

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Patriote le Lun 2 Déc - 11:46

Patriote a écrit:la lesbienne Claire
ça doit être pour que les homo aillent voir le film en attendant un film sur le mariage pour tous.

Bizarrement je vois assez mal une lesbienne avec des maghrébins dans les années 80 ...

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Merl1 le Lun 2 Déc - 12:13

Un homme maghrébin peut très bien être lesbien, zet pas à la page.Rolling Eyes
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5737
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Merl1 le Lun 2 Déc - 20:12

En 2013
avatar
Merl1
Administrateur

Messages : 5737
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : La Géhenne ou presque...

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Geporle le Lun 2 Déc - 20:28

Le film la marche dont on parle en permanence, meeting PS anti-racisme, manifs nationales contre le racisme, soirée anti-raciste du monde de la culture et du showbiz ce soir dans un théâtre connu parisien... l'enfumage ça marche quand c'est bien fait, là les français se foutent de la gueule des bien pensants tellement l'enfumage est gros!

Geporle
Postulant
Postulant

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Patriote le Lun 2 Déc - 21:28

Merl1 a écrit:En 2013
on sent le militant de base PS, PC, FDG Laughing

sinon le film fait un bide

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum