Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Moishe Postone : Critique de la valeur et antisémitisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moishe Postone : Critique de la valeur et antisémitisme

Message par Camarade Troska le Jeu 21 Nov - 18:56

Jean Bart a écrit:
Les analyses de Moshe Postone à ce sujet sont assez intéressantes... Smile
Merci à toi de nous les poster !Very Happy 
Mais bien sûr mon très cher :

Antisémitisme et national- socialisme
Un petit clic

Moishe Postone, La logique de l'antisémitisme
Un petit clic

Analyse de l'antisémitisme de Moishe Postone
Un petit clic

Auschwitz comme usine à « détruire la valeur », chez Moishe Postone.
Un petit clic

Le génocide juif selon Moishe Postone
Un petit clic

Et pour la thèse générale du bonhomme :

Théorie de l'antisémitisme moderne et théorie de la valeur : la personnification de l'abstrait

Dans son article de 1986, Antisémitisme et national-Socialisme, Moishe Postone élabore une réflexion inédite sur l'antisémitisme moderne et plus particulièrement sur l'idéologie national-socialiste. Mais on pourrait aussi décrire le résultat auquel il aboutit comme un élément majeur dans l'élaboration d'une théorie sociohistorique de la conscience et de la subjectivité déterminées par des formes sociales au cours de la socialisation sous le capitalisme, puisque ce qui est dit sur l'antisémitisme moderne peut aussi décrire une tendance de l'anticapitalisme vulgaire qui cherche la personnification des objets pris dans sa critique. Mais s'il faut dénoncer l'antisémitisme latent de beaucoup de théories qui se veulent anticapitalistes, il faut également s'opposer à ceux qui dénoncent toute critique du capitalisme comme antisémite. La critique de la valeur aboutit justement à une critique des mécanismes structurels du capitalisme qui n'attribue pas les méfaits de celui-ci aux agissements de groupes humains particuliers.

Postone montre que l'antisémitisme moderne est très diffèrent de la plupart des formes de racisme et de l'antisémitisme chrétien (contre le peuple déicide qui a tué Jésus). Il diffère d'eux parce qu'il projette un énorme pouvoir invisible global des Juifs, il y a l'idée d'une conspiration mondiale qui est intrinsèque à l'antisémitisme moderne. Par rapport à cette singularité qu'a l'antisémitisme dans la modernité, Postone essaye d'analyser l'antisémitisme par rapport à la notion marxienne du caractère duel de la catégorie de marchandise. Ainsi il observe que les caractéristiques que l'antisémitisme discerne chez les Juifs, sont les mêmes que celles concernant la valeur : abstraction, invisibilité, automatisme, domination impersonnelle. Postone soutient que la forme de la socialisation sous le capitalisme (par la fonction historiquement spécifique qu'a le travail sous le capitalisme) rend justement possible la séparation du concret (comme étant socialement « naturel », sain, vrai, etc.) et de l'abstrait, abstrait que l'on voit comme empiétant sur le concret, le dénaturant et le déformant.

Cette opposition entre le concret et l'abstrait déterminée par les formes sociales, irrigue toutes les formes de subjectivité, et permet donc de comprendre une caractéristique centrale de l'idéologie nationale-socialiste. Car cette idéologie n'était pas fondamentalement antimoderne et ce serait une erreur de l'étiqueter comme telle. Il est vrai qu'elle a revendiqué la défense de la paysannerie et du travail artisanal, mais elle a aussi affirmé la production technologique et industrielle moderne. Le nazisme a été au contraire une forme vulgaire d'anticapitalisme. Le rejet de la bourgeoisie et de ses valeurs est présent dans le nazisme. Il y a plus de sens à voir l'idéologie nazie comme l'affirmation de la dimension concrète — qui inclut la technologie et la production industrielle, aussi bien que la paysannerie et le travail manuel — comme cœur de la vie sociale saine, organique, et cela contre la dimension abstraite, matérialisée par le capital financier. L'abstrait est au contraire rejeté - et il est personnifié par les Juifs. Postone analyse la figure du Juif dans l'antisémitisme moderne comme incarnation de la valeur abstraite et les camps d'extermination seront alors interprétés comme des « usines » pour détruire la valeur.
avatar
Camarade Troska
Maître
Maître

Messages : 2378
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26
Localisation : ELSASS

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum