Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Lucie Aubrac une menteuse éhontée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lucie Aubrac une menteuse éhontée.

Message par Jean Bart le Lun 30 Sep - 15:56

Lucie Aubrac une menteuse éhontée.  study    scratch 

L'Histoire de la WW2 est écrite par les vainqueurs,et les vainqueurs mentent.
Un personnage symbolique de la Résistance,une héroîne de la Résistance,
Lucie Aubrac.



Une confirmation flagrante dans son livre :
La Résistance expliquée à mes petits-enfants,
d'une série de mensonges,je ne vais pas les passer tous en revue,
mais parler uniquement de ce qu'elle dit sur la Milice,ce mouvement créé
le 30 janvier 1943,qui devait servir de force pour aider à la Révolution nationale.
A la page 19,son petit-enfant lui dit:

"En sommes,il fallait toujours ètre sur ses gardes,et comment savoir la vérité ?
ce à quoi Lucie Aubrac répond:
"C'est pour cela,vois-tu,que je pense que la première arme de la Résistance,
ce n'est pas une mitraillette,c'est l'information"


Et bien je vais prendre L.Aubrac au mot et démontrer que sur la Milice,
elle a soigneusement caché toute une série d'informations qui aurait pu
permettre à ses petits-enfants de bien comprendre l'Histoire,mais L.Aubrac ne le voulait pas.
Aussi a-telle mentit par omission,afin que les jeunes générations ne puissent pas connaitre l'Histoire objective. A la page 30,L.Aubrac explique:

"Pétain va donc créer des groupes mobiles de sécurité et surtout l'horrible milice.
Il décrète sa création le 30 janvier 1943,pour le dixième anniversaire de l'arrivée
d'Hitler au pouvoir.
Elle est composée de Français bien payés,qui vont se conduire aussi sauvagement
que la Gestapo.Ils sont souvent plus terribles qu'elle,volent et tuent en toute impunité.
De juin 1943 à juin 1944,il n'est pas de jour qui ne soit marqué par des incendies,
des tortures, des exécutions sommaires."


Je passe sur le dixième anniversaire de la prise de pouvoir d'Hitler,qui n'avait
rien à voir avec la création de la Milice,seul le fruit du hasard des circonstances....
Joseph Darnand dans son discours du 30 janvier 1943,ne parla à aucun moment
de cette date anniversaire,bien au contraire,il parla:

(...)
"face au danger de mort,la France ne devait pas compter sur le bras de l'étranger"
Mais surtout,la Milice réprimera les actions frauduleuses du marché noir.
Elle n'hésitera pas pour peu que le gouvernement lui laisse certaines initiatives,
à frapper avec discernement les malfaiteurs que leur adresse ou leur ruse,
jointes à certaines complaisances mettent trop souvent à l'abri."


Les jeunes générations doivent savoir que le marché noir fut un véritable cancer
aux dépens des plus pauvres:
vin,tissus,laine,habits,viande,oeufs,lait,farine,semoule,beurre,savon,chocolat,
confitures,cigarettes,meubles,des centaines et centaines de tonnes de denrées,
étaient vendues à haut prix sur des marchés parallèles.
Ayant reçu l'autorisation demandée,la Milice agit contre le marché noir,
elle ne se contenta pas d'arrèter les gros requins de ce trafic.
Lorsque les stocks étaient découverts,ils étaient distribués auprès des plus démunis.

Le 30 janvier 1943,J.Darnand annonça,je cite:

"La Milice française,cependant dans les circonstances actuelles,s'attaquera
à la misère et à la famine,conséquences de la défaite.Les jeunes miliciens
et les femmes de miliciens collaboreront au fonctionnement
et au service des restaurants communautaires.
La Milice secourera les populations sinistrées du fait de guerre,elle participera
dans les cas exceptionnels au transport et à 'acheminement des denrées de ravitaillement
dans les quartiers populaires.


Cette mission avait un corollaire,la lutte contre le marché noir qui permettait
à quelques uns de s'enrichir aux dépens des plus pauvres.
J'en viens maintenant aux prétendus violences et assassinats en toute impunité
dont la Milice se serait rendu coupable selon Lucie Aubrac.
Relevons une précision qui matériellement fausse,se révèle capitale.
L.Aubrac écrit"De juin 1943 à juin 1944,il n'est pas de jour,etc..."

Mais si la Milice avait été créé pour faire règner la terreur,ces prétendus
meutres auraient commencé dès sa création en février 1943,pourquoi alors
a-t-il fallut attendre plusieurs mois?
En vérité un an et non pas cinq mois,que la vague de violences citée
par L.Aubrac commence ?
La raison est simple.
La Milice a été créé pour soutenir la Révolution nationale et non pour faire
des représailles,elle est d'ailleurs pas armée.Toutefois,ayant prouvé son efficacité
sur le terrain,la Résistance l'a prise pour cible.
Après quelques attentats matériels sans conséquences,les premiers assassinats
ou tentatives d'assassinats survinrent.
Le 24 avril 1943,un des chefs de la Milice,le jeune Paul Gassowki tomba atteint
de 8 balles de pistolet-mitrailleur,il laissait une femme enceinte de plusieurs mois.
La Milice française a donc supportée pendant 5 mois ces assassinats en série sans riposter.

Interview de J.Darnand dans "Je suis partout" après cette série d'assassinats :

"Aucun des crimes de nos ennemis ne restera impuni.
Nous poursuivrons sans faiblesse nos justes réprésailles.
Je répète ce que j'ai déjà affirmé:
"La vie humaine est trop précieuse pour qu'on puisse la sacrifier sans examen"
Mais que nos adversaires sachent,et ils le savent bien,qu'aucun de leurs crimes
ne restera impuni,que nous frapperons et les assassins et leurs complices.
On ne compose pas avec les hors-la-loi.
On ne discute pas avec les pofessionnels du crime.
Pourtant,qu'on me comprenne bien,je n'ai pas l'intention d'encourager
les représailles individuelles,de livrer l'exercice de la justice aux citoyens.
Ces méthodes nous conduiraient au désordre et à la guerre civile.
Les représailles doivent ètre ordonnées par une autorité supérieure.



 

Après ces séries d'assassinats par les francs-tireurs de la Résistance,
Joseph Darnand déclara:

"Nous n'avons pas le droit,nous,de sortir de la légalité,sur ce terrain.
Les méthodes laches du terrorisme ne sont pas dignes des combattants
en uniforme que nous sommes.
Il faudra la carence des forces de police régulières,l'horreur des crimes accumulés
par des assassins qui n'épargnaient ni les femmes,ni les enfants,pour que,
devant la montée de l'indignation et la colère.

Si bien que les assassins s'enhardirent, à partir de ce moment les meutres
furent si réguliers que Combat créa une rubrique spéciale sur les victimes de la Milice.
C'est à cette époque que Radio-Londres donna les noms et adresses
des collaborateurs et miliciens,permettant d'établir des listes noires et planifier
des futurs assassinats.
S'en en était trop,pour la première fois,J.Darnand annonça en termes,certes,
voilés,l'éventualité de représailles sous un article en première page de Combats
sous le titre:

"Alerte Miliciens",il écrivit:

"Depuis plusieurs mois,les terroristes de zone sud s'acharnent contre nous.
Jusqu'ici,la lutte était inégale:nous étions matériellement hors d'état de riposter,
ou mème de nous défendre.
Aussi,chaque jour nous apportait-il la nouvelle d'un attentat contre une
de nos permanences,ou de l'assassinat de lun de nos mlitants.
Demain,les assassins frapperont sans doute encore,mais les miliciens auront
les moyens de résister.
Nous avons déjà vengé nos morts.A l'avenir,nos vengeances seront plus fortes
et plus dures."


J.Darnand disait vrai,les terroristes ne reculèrent pas,le 15 novembre 1943
au petit matin,un mlicien de 74 ans,le général Philippon,fut lachement abattu
dune balle dans le dos,alors qu'il achetait son journal,par un jeune cycliste
d'environ 18 ans.
Le 28 novembre 1943,J.Darnand prit la parole à Nice:

"J'ai décidé de faire payer à nos agresseurs et à leurs complices leurs forfaits.
Ils ont déjà payés.On prétend que nous allons trop fort,pourtant je répète,
désormais nos représailles seront plus fortes et plus rudes.
A l'intimidation,il faut répondre par une répression impitoyable.
Notre calme a pu surprendre,notre résignation passer pour de la peur.
Nous nous sommes préparés.Tous nos efforts,depuis cinq mois,ont consisté
à nous fournir l'armement indispensable à notre sécurité et à notre bataille.
Mais aujourd'hui,je vous apporte les moyens que vous réclamez.
D'autres vont suivre.
Ces armes ont déjà servi.Jacquemin et Franc,nos derniers martyrs ont été vengés.
Les représailles sont arrivées,et nos adversaires sont prévenus.
Je méprise ceux qui,se faisant l'écho de Londres et d'Alger,que nous accusons
de pousser à la guerre civile.Quand on abat des ètres malfaisants,
quand on protège les vies des Français et le patrimoine national.
Nous poursuivrons sans faiblesse nos justes représailles.
Je répète ce que j'ai déjà affirmé,la vie humaine est trop précieuse pour qu'on
puisse la sacrifier sans examen.
Mais que nos adversaires sachent,et ils le savent bien,qu'aucun de leurs crimes
ne restera impuni,que nous frapperons et les assassins et leurs complices.
On ne compose pas avec les hors-la-loi.On ne discute pas avec les professionnels
du crime.
Pourtant,qu'on me comprenne bien,je n'ai pas l'intention d'encourager
les représailles individuelles,de livrer l'exercice de la justice aux citoyens.
Ces méthodes nous conduiraient au désordre et à la guerre civile.
Les représailles doivent ètre ordonnées par une autorité supérieure.


A partir de ce moment,la Milice commença à faire des représailles ciblées
et en effet sans pitié.
Interrogé début 1944 par le journal Je suis partout,J.Darnand nous dit:

"Le temps de l'indulgence est passé,la Milice française a subit pendant cinq mois
(c'est-à-dire à partir de mai 1943) les coups des asssasins sans riposter,
la terreur s'est accrue.
Nous nous sommes organisés pour la lutte,nous avons étendu notre réseau
de renseignement,nous nous sommes armés,et vous le savez notre réplique
a été brutale.
Nous poursuivrons sans faiblesse nos justes représailles."


C'est ainsi que petit à petit les compagnons de J.Darnand ont participé l'arme
au poing et parfois aux cotés des Allemands,à la lutte contre la Résistance.
Alors,je sais,on me répliquera que les miliciens avec leurs complices les Allemands
ont participé,il est vrai,à des représailles sanglantes,parfois mème sur des innocents.
Que la Milice frappa parfois des innocents,que sur la fin elle se soit livrée à des représailles,
mais enfin,le long rappel que je viens d'exposer,démontre qu'au départ,
la Milice n'avait pas été créé pour tuer,elle devait uniquement servir la Révolution nationale
et sociale sur le terrain,si par la suite,elle a versé du sang,ce fut pour répondre
aux frappes de la Résistance.
Peu après l'assassinat de Paul Gasswski,Pierre Gance (Combats
du 8 mai 1943,p.2) avait lancé aux gens d'en face:

"Vous avez tiré les premiers"


C'est incontestablement vrai.
Et comme l'a rappelé Maurice Bardèche en 1947 dans sa lettre
à François Mauriac (p.54):

"Quand on ne veut pas des spectacles de la guerre civile,
il ne faut pas déclencher la guerre civile.


Eh oui,c'est parce que la Résistance a déclenché la guerre civile en 1943 et 1944,
que la France a connu des spectacles terribles.
Dans son ouvrage,toutefois,Lucie Aubrac a caché cette vérité,
sachant que les jeunes n'iraient jamais consulter la collection de Combats
et qu'aucun ancien milicien ne serait invité à lui répondre, elle a réécrit l'Histoire
à sa façon,n'éclairant que la moitié de la scène
,
elle a occulté les dizaines d'attentats commis contre la Milice,
elle a occulté les 33 miliciens assassinés et les 165 blessés,sans que l'organisation
de J.Darnand n'est réagit.

Avec une impudence éhontée,elle a commencé l'Histoire au moment
ou la Milice a commencé les représailles,ce qui lui a permis de dépeindre,
ses membres,c'est-à-dire les miliciens
,comme des assassins,des voleurs et des bourreaux.
Lucie Aubrac n'était donc,rien d'autre,qu'une vulgaire menteuse à qui on a laissé
jusqu'à la fin,le champ libre pour falsifier l'Histoire.
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucie Aubrac une menteuse éhontée.

Message par Jean Bart le Lun 30 Sep - 16:19

Aubrac accusé de trahison par Klaus  Barbie.  study    scratch 


Les révélations de l'officier de renseignements Klaus Barbie.










 


Mort le 3 mars 1983.

« Je détestais le genre Résistant. On m'a proposé quelquefois d'en faire partie,
mais je trouvais cela contraire aux lois de la guerre.
Je savais que pour chaque acte de Résistance, on allait arrêter des otages et les fusiller. »


                            Georges REMI, dit Hergé.




Explications juridiques :study 

http://spartiate.tonempire.net/t434-peut-on-donner-le-nom-de-jean-moulin?highlight=faut+-il+jean+moulin
avatar
Jean Bart
Administrateur

Messages : 4866
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 72
Localisation : Braunau/Inn (Autriche)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucie Aubrac une menteuse éhontée.

Message par Torchwood le Lun 30 Sep - 18:01

de plus en plus pitoyable le jeannot
avatar
Torchwood
Maître
Maître

Messages : 2231
Date d'inscription : 22/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucie Aubrac une menteuse éhontée.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum