Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Invité le Jeu 22 Aoû - 17:51

Comme la filière histoire est particulièrement sous estimée, je livre un petit résumé que j'ai fait sur une période très originale de l'histoire et son principal acteur Philippe d'Orléans.


Vous pouvez ainsi comprendre comment s'est effectué la transition de l'Après Louis XIV ou la France à l'apogée de sa puissance culturelle et militaire.
Ainsi je vous expose ici l'intégralité de mon analyse sur 1715-1723 ou de nombreuses tentatives politiques et économiques furent tentées.
Mais avant de s'intéresser à la période, prenons pour première analyse la personne au pouvoir.



Introduction :


Le premier septembre 1715, Louis XIV meurt à l’âge de 76 ans après un vrai règne personnel et réelle monarchie absolue qui a durée 54 ans.
A sa mort, il n’existe pas de potentiels descendant, mis à part son arrière petit fils et le futur Louis XV âgé alors de 5 ans en 1715.
Son éducation est prise d’abord en charge par le Duc de Maine, mais Philippe d’Orléans obtiendra l’éducation du jeune roi par un lit de justice le 12 Septembre 1715, lui qui était éloigné de cette tâche à la base.

Cette période qui s’ouvre dans l’histoire va s’accompagner de richissimes expériences gouvernementales, politiques, religieuse, morale et économique.
Longtemps attendue, Cette trêve avec la monarchie de Louis XIV va s’accompagner des grands qui avaient perdu du pouvoir, qui maintenant ont la possibilité d’en reprendre et de jouer un rôle dans le Royaume de France.

Ainsi, comment peut-on affirmer que la Régence au XVIII siècle, est une période de bouleversement et d’évolution totale dans la société française mise en place par le Duc d’Orléans ?

Plan :

I : Prédisposé à devenir un homme d’Etat :

- Une éducation royale et un élève brillant.
- De grandes compétences militaires.
- Pourtant : un homme blasé, sceptique et ennuyé


II : La Régence et son porte flambeaux :

- Une Évolution des Mœurs et de la haute société.
- Une Évolution politique et réaction religieuse.
- Une Révolution financière manquée.





Première partie :


Il est le fils de Philippe de France 1661-1701, qu’on surnomme « Monsieur » et de Charlotte Elisabeth qu’on surnommait Liselotte à cause de ses deux prénoms 1652-1722.
Il naît en 1674 à Saint-Cloud. Né dans de bonnes dispositions familiales et d’un riche capital intellectuel, il aurait pu devenir très vite l’homme d’état nécessaire au gouvernement.
Il devint vite intelligent, curieux et intéressé d’apprendre de tout, il était féru de peinture, d’histoire,  de musique, de chimie, et il est utile d’insister de son grand intérêt pour la philosophie de son époque.
Il dispose aussi d’une mémoire excellente.

Philippe d’Orléans ne se dit pas Duc d’Orléans directement mais se fait d’abord titrer Duc de Chartres.
Pourtant très efficace en diplomatie, connaisseur du terrain militaire,  très studieux et doté de capacités intellectuelles très élevées, il s’avère qu’il ne monte pas très bien à cheval, n’aime pas beaucoup la chasse et privilégie d’organiser des fêtes plutôt que de danser, là ou il est plutôt mauvais.

Pourtant très avantagé par ses compétences multiples, il ne se retrouve qu’en Sixième position sur le trône face à la naissance du Duc d’Anjou en 1683,  Le duc de Berry en 1686, et le Duc de Bourgogne en 1682.
Et les mariages ne vont pas arranger l’affaire, puisque la France est en guerre contre la quasi totalité de l’Europe, il ne peut donc pas jouer la dessus !

Le roi alors propose sa propre fille en Mariage à Philippe, Françoise Marie de Bourbon. Lui même scandalisé tout comme ses parents, il se marie quand même avec la dame le 18 février 1692, et surnommait sa compagne « Madame Lucifer ».
Ils eurent 8 enfants, et un seul fils.



Il fût aussi révélé par de grandes compétences militaires, ou il se démarqua notamment à Steinkerque le 3 aout 1692. Elle se solda par une victoire française contre la Ligue d’Augsbourg, alliance d’une grande partie de la France contre un Louis XIV au sommet de sa puissance hégémonique.
On dit de cette Bataille qu’elle fût celle ou Philippe se démarqua comme un talentueux  officier, qu’il était aimé de ses troupes car il prenait de bonnes initiatives au bon moment notamment à la Bataille du Mons.

Il se révéla également à Turin en 1706, ou il fit ses preuves comme Steinkerque pendant la guerre de succession d’Espagne.

Cependant, l’autre facette du Régent contribuera à une image plus néfaste du personnage brillant et inventif.
En effet, Le Régent est aussi un personne blasé à proprement dit, par son manque de pouvoir, sa personnalité, et la vie qu’il mène. Il s’ennuie profondément.
Il organisait beaucoup de fêtes pour palier à cet ennui, notamment au Palais-Royal, sa résidence, qui se transforma vite en un lieu de débauches et  de rencontres libertines plusieurs fois dans la semaine.
Le Duc de Saint-Simon le décrivit ainsi (Je cite) :

« Le Duc d’Orléans était de taille médiocre au plus, fort plein sans être gros, l’air et le port aisé et fort noble, le visage large, agréable, fort haut en couleur, le poil noir et la perruque de même. Il avait dans le visage, dans toutes ses manières, une grâce infinie et si naturelle qu’elle ornait jusqu’à ses moindres actions ».

Ce contraste entre l’homme intellectuel et l’homme qui vécu par passion était finalement ce qui permit cette ouverture à un règne original.

Il n’était pas porté au travail mais il demeurait ambitieux, il désirait le pouvoir mais sans avoir l’envie de l’exercer, c’est là qu’on peut analyser tout naturellement l’influence que va exercer son entourage ou se côtoyaient ceux qui avaient été réduis au silence durant le règne précédent du Monarque Absolu : Le duc de Saint-Simon, son plus fidèle ami d’enfance, Le duc de Noailles, le Duc d’Antin, Le Duc de Guiches.
Son ancien précepteur, L’Abbé Guillaume Dubois devenu même son principal collaborateur et finalement, le véritable maître du gouvernement.

L’influence féminine même, se manifesta par la Duchesse de Berry, mais aussi par ses maîtresses comme Madame de Parabère, de Sabran, de Falari, ou de dames de renoms telles que Madames de Gevres, du Deffand, De Mouchy assez portées sur la nouveauté et le renouvellement du régime.



II La Régence et son porte flambeaux :


Les changements radicaux qui s’aperçoivent en premier sont ceux des mœurs.
Voltaire appela cette période comme « Le temps d’une Aimable Régence où l’on fit tout, excepté pénitence ».
La cour s’installa aux tuileries, et non plus à Versailles. Ils ne reviendront à Versailles qu’en 1722.
Le Palais-Royal était le symbole de l’hégémonie de la fête et du plaisir à Paris avec le Luxembourg, la résidence de la duchesse de Berry.
Philippe d’Orléans remis à jour les Bals Masqués de l’Opéra. Le premier eut lieu le 2 Janvier 1716 ouvert à 11H du soir, il durait toute la nuit.

La société la plus huppé courait s’inviter aux fêtes et aux soirées, mais les petits soupers du Palais-Royal étaient plus convoités.
Ils étaient réservés aux intimes du Régent qu’on appelait « Roués » (dignes du supplice de la Roue).
L’ivrognerie faisait un progrès immense à Paris dans les milieux aristocratiques.

Cependant il y avait des oppositions, telles que celle de la Duchesse du Maine installée à Sceaux depuis 1703. Sa résidence servie d’abord aux grandes fêtes galantes, appréciées qui cèderont la place à des divertissement intellectuels : théâtre, conversations littéraires, ou philosophiques.

Mais bien plus important que le monde superficiel de la fête et de la débauche, ce fût le changement politique qui remit en cause la monarchie Absolue du règne précédent.

Philippe voulu rendre une partie du pouvoir à l’aristocratie à qui l’on avait privé de responsabilités précédemment.
On mis en place des conseils de 10 membres qui se partageaient les responsabilités du pays et les différentes affaires.
C’est à proprement parler le système de la polysynodie.
La noblesse y dominait.

- Les deux légitimés Maine et Toulouse
- Duc de Bourbon Condé
- Les maréchaux de Villeroy D’Harcourt et Besson
- Le Duc de Saint Simon

Le conseil de conscience était dirigé par l’archevêque de Paris, le Cardinal de Noailles.
Au conseil du Dedans le Duc d’Antin, au conseil des affaires étrangères le maréchal d’Huxelle, au conseil de la guerre le Maréchal de Villars, et au conseil de la Marine le compte de Toulouse.

Pourtant Le Régent était prudent, et eu la bonne idée de placer quelques anciens ministres notamment Torcy et La Vrillère au conseil de Régence.

Il appela notamment des conseillers d’Etats et des maîtres de requête qui firent en réalité, presque la totalité du travail.
Pourtant ce système, à la fois efficace et innovant, fût contrasté par une volonté de puissance de différents personnages, et ces querelles ne faisaient qu’entraver le travail à faire.

Si certains conseils réussissaient à travailler, d’autres disparurent dès 1718, et les autres furent supprimés en 1723.
Les anciens secrétaires d’états, retrouvèrent très rapidement leurs attributions.

La Restitution des droits de remontrances (contester un édit royal) appuyées par le Régent n’était finalement pas une bonne chose. Ces noble à qui l’on avait privé de pouvoir, en usèrent à outrance et refusèrent systématiquement une quelconque initiative royale.

La Grande Querelle religieuse était elle ouverte à nouveau. Le Régent et ses sympathisants appuyaient les jansénistes. Tout ceux qui furent emprisonnés et étaient maintenant libérés. Le régent appela même à combattre le Bulle Unigenitus de 1713
Noailles incapable de calmer les jansénistes et leurs désirs de représailles envers les jésuites quitta son poste au conseil de conscience qui fût supprimé en 1718.
Ce fût une période de confusion religieuse, puisque le Régent appuyait une minorité qu’était les jansénistes, aussi ce ne fût pas le rôle du Roi de le faire à cette période, et il était difficile de prendre part pour cette minorité surtout après Louis XIV qui les avaient tant combattus. Contradiction totale avec le siècle précédent.



C’est là ou se creusait le vrai problème et challenge de la Régence, relever la dette du règne précédent ainsi que les premières années de la Régence qui furent très largement dépensières.

Le bilan en 1715 s’élève à 3 Milliards et demi, la France doit rembourser 86 Millions de livres par ans.
L’état dépensait annuellement 146 millions de livres et ne percevait des impôts que 69 millions.

Il eu fallu pénétrer dans une période d’austérité, ce qui n’était pas du gout de l’époque.
Quelques hommes clairvoyants tels Desmarets et Samuel Bernard proposèrent alors de créer une banque sur le modèle anglais ou hollandais mais rien n’a été tenté.

C’est à ce moment là que John Law apparaît.


Annexe : Originaire d’Edimbourg, fils de banquier, jeunesse aventureuse et dissipée à Londres puis en Hollande et en Italie.
Très doué pour le Calcul et en même temps joueur, Law étudia l’organisation bancaire des pays ou il séjourna et c’est attesté par Les essais en 1701.
Il se lie très vite au milieu financier ainsi que quelques hommes infréquentables de Paris qui lui valut l’intérêt du Lieutenant de Police d’Argenson, mais la mort de Louis XIV lui permit à nouveau après son expulsion de revenir sur la scène parisienne.

Système général monétaire et bancaire à la fois archaïque et original. Il disait que l’activité et la prospérité économique restent conditionnés par l’abondance des signes monétaires, et qu’il faut donc instaurer le papier monnaie au profit de la monnaie métallique.

Echanges et productions seront augmentées, métropoles et les colonies connaîtront un regain d’activité dans la mesure ou cette banque centrale par actions aide l’état et s’adjoint une compagnie de commerce par actions.
Dette publique sera convertie en actions et la compagnie deviendra le seul créancier de l’Etat.
Impôt foncier unique.
Si le plan est grandiose, il reposait sur une sorte d’autorité Etatique en contraste avec les intérêts privés des puissants de l’époque qui voyaient dans la Régence une manière de contourner justement le pouvoir central à l’époque vu comme manquant de poigne, et en contraste avec le libéralisme naissant.

(Echec du système)

(Law ouvre une banque privée le 2 Mai 1716 au capital de 6 millions en 1200 actions de 5000 livres.
Puis 1717, le 23 Aout, il fonde La compagnie de l’Occident et la compagnie perpétuelle des indes fondée en 1719.
En 1720 la Banque est réunie avec la Compagnie. Tout le monde voulu alors acheter des actions par objectif d’investir dans le monde mais le bénéfice général ne vint pas, et tout le monde voulu vendre des actions, on n’avait pas confiance alors en la Banque.
John Law fuit alors à Venise, ou il mourra par ailleurs.

Sur ce point, effectivement, l’on assiste à un retour de l’or dans le système économique français, et une régression de la confiance aux banques chez les français, et les principaux actionnaires du royaume.

En conséquent, La régence, forte en contraste avec l’époque de Louis XIV, mis en avant

En conséquent, Philippe d’Orléans, destiné à devenir l’homme du contraste avec l’époque de Louis XIV de part ses capacités intellectuelles mais aux envies différentes, promulgua un système plus souple dans tous les domaines :
- Dans les Mœurs de le haute société : Moins théâtrale et plus libertaire.
- Dans la politique : Avec la Polysynodie et un système de répartition des tâches et du pouvoir.
- Dans  la religion : avec un soutien prononcé aux jansénistes.

Malgré une sorte de changement radical et de volonté de changer le régime strict de Louis XIV, toute évolution se vit malmenée au bout du compte, y compris la révolution financière enclenchée par Law.
Cet échec marqua la fin des nouveautés de la Régence, et un retour à la politique louis-quatorzienne.
L’abbé Dubois lui conseilla vivement un retour à des pratiques plus traditionnelles.
Louis XV ayant atteint l’âge légal en février 1723, Philippe résilia sa fonction mais devint premier ministre le 2 décembre 1723 sous la mort de l’Abbé Dubois.
Même si il meurt d’Apoplexie la même date, il ne faut pas croire que le système de délégation de l’autorité royale ne subsiste plus.
Il sera d’ailleurs intéressant d’étudier l’héritage porté par Philippe d’Orléans dans la Personne du Duc de Bourbon, et du Cardinal de Fleury, qui agissent comme conseillers et ministre du nouveau roi Louis XV.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Patriote le Ven 23 Aoû - 2:50

intéressant, c'est pas mal

lotor a écrit:Plan : 

I : Prédisposé à devenir un homme d’Etat : 

- Une éducation royale et un élève brillant.
- De grandes compétences militaires.
- Pourtant : un homme blasé, sceptique et ennuyé


II : La Régence et son porte flambeaux : 

- Une Évolution des Mœurs et de la haute société. 
- Une Évolution politique et réaction religieuse. 
- Une Révolution financière manquée. 
le truc qui trompe pas sur l'identité de la personne

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Invité le Ven 23 Aoû - 10:41

Patriote a écrit:intéressant, c'est pas mal

lotor a écrit:Plan : 

I : Prédisposé à devenir un homme d’Etat : 

- Une éducation royale et un élève brillant.
- De grandes compétences militaires.
- Pourtant : un homme blasé, sceptique et ennuyé


II : La Régence et son porte flambeaux : 

- Une Évolution des Mœurs et de la haute société. 
- Une Évolution politique et réaction religieuse. 
- Une Révolution financière manquée. 
le truc qui trompe pas sur l'identité de la personne
Merci pour ton intérêt, j'essaie peu à peu de relancer la filière histoire !

Comment ça on se trompe pas sur la personne ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Patriote le Ven 23 Aoû - 15:24

c'est académique comme résumé

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Invité le Ven 23 Aoû - 15:33

Oui c'est vrai, mais je préfère cela.

Étant donné le manque d'activité dans la section historique, je pense qu'il est d'abord nécessaire de projeter des cadres afin de bien situer les évènements ou les personnages. ça permet aux lecteurs de s'y retrouver aisément, au lieu d'éparpiller les informations sans finesse !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Louis-Henri le Ven 23 Aoû - 21:34

C'était pas un autre qui devait être régent selon le testament de Louis XIV?
avatar
Louis-Henri
Expert
Expert

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/08/2012

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Invité le Ven 23 Aoû - 22:39

Louis-Auguste de Bourbon en effet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Patriote le Sam 24 Aoû - 1:18

Si j'ai le temps et l'envie je tenterai un bref résumé pour réhabilité cette grande folle de Henri III par rapport à son successeur et le mythe du bon roi

Patriote
Maître
Maître

Messages : 2833
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 1933

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Invité le Sam 24 Aoû - 16:11

Ah c'est une histoire bien intéressante, je me ferai un plaisir de te lire là dessus !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe d'Orléans ou l'après Louis XIV.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum