Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !

Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par maryvette le Ven 2 Aoû - 11:56

Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

http://www.defense-et-strategie.fr/images/stories/securite/securite2013/articlejsaiz.pdf?8a4d406b8d9b102d0f071dff42dd6d9e=4b4632e10f859ee1af5cebfbce2c1a4a


Drones, Syrie, Internet, coopération : l'appel des services de renseignement Français Jérôme Saiz.
Réunis au mois de juin dernier à l'occasion des cinquièmes rencontres parlementaires de la sécurité nationale, l'ensemble des services de renseignement français était à l'unissons pour dresser le portrait de la profession aujourd'hui. Entre adaptation aux évolutions technologiques, nouveaux fronts, radicalisation et départs massifs à destination des zones de combat syriennes, les services sont désormais confrontés à de nouvelles pratiques et doivent faire répondre à de nouveaux impératifs.

Parmi ceux-ci la permanence du renseignement est probablement celui qui revient le plus souvent. "
Aujourd'hui nous ne l'avons pas. Nous disposons au mieux d'une bonne répétitivité. Mais cela s'améliorera avec les drones
", explique ainsi le représentant de la Direction du Renseignement Militaire. Ce en quoi il est rejoint par Rémi Marechaux,
directeur de la stratégie à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure :
"
Nous avons également besoin d'assurer la permanence du renseignement, notamment pour mener des opérations d'entrave
" (les opérations clandestines menées le plus souvent par le Service Action, ndlr). Et pour cela, là aussi, la présence de drones est essentielle.
Les capacités de coopération entre les services et de corrélation du renseignement sont également une attente forte. "
Nous devons progresser en matière de complémentarité du renseignement-électro,image, humain

-afin de réellement bénéficier des atouts de chacun", explique le représentant de la DRM. Et là encore, la DGSE lui emboite le
pas : "Il est essentiel de pouvoir croiser les fichiers et les données techniques" (lire à ce sujet "Quand la DGSE casse la crypto grand public"

http://magazine.qualys.fr/cyber-pouvoirs/quand-la-dgse-casse-la-crypto-grand-public/

Même discours aux douanes, où Jean-Paul Garcia, Directeur National du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED) va plus loin : "
Il est impératif de mutualiser les ressources, de partager l'information et de reconnaître les compétences de chacun. Un exemple : l'explosion du  trafic de tabac à narguilé observé par les services des douanes est souvent en lien avec des personnes d'intérêt pour d'autres services, parce qu'elles sont impliquées dans d'autres activités".
Cependant si la velléité de partage est effectivement une bonne chose, y parvenir est plus compliqué. La difficulté réside bien sûr no
n seulement dans l'identification de la bonne information au bon moment, mais aussi dans le processus qui lui permettra d'atteindre la bonne personne ou le bon service, celui qui saura la valoriser au mieux. "
C'est toute la difficulté aujourd'hui : partir du renseignement de terrain, par exemple via la Gendarmerie, et le remonter jusqu'au sommet ", explique Patrick Calvar, Directeur Central du Renseignement Intérieur.
A la source, cette corrélation passe nécessairement par les systèmes d'information. Et ensuite par des processus spécifiques au sein de chaque service qui lui permettront de faire remonter à la surface l'information pertinente. Ce qui n'est, aujourd'hui en tout cas, pas toujours une réalité.
"
Le défi est désormais dans l'identification des signaux faibles, et donc la corrélation. Pour cela le Système d'Information est la
clé. Quant à la diffusion du renseignement, nous venons de mettre en place une cellule d'analyse stratégique pour faire remonter plus rapidement l'information ", précise Albert Allo, directeur adjoint du Service de Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers(TRACFIN).
Mais la technologie n'est pas qu'une alliée. Ou du moins, elle s'est alliée avec tous les acteurs, et c'est là un autre sujet de préoccupation des services. "
En Syrie, les opposants utilisent énormément Internet, essentiellement pour repérer leurs cibles. Et nous avons saisi plus d'une
centaine d'ordinateurs au Mali, dans des caches d'armes. Ils les utilisent notamment pour accéder ou échanger des informations sur les technologies de fabrication d'explosifs ", confirme le représentant de la DRM. Et tous les services ont constaté cet intérêt pour l'outiltechnologique : "
Nous sommes dépassés par les moyens techniques dont disposent nos cibles. Elles, en revanche, sont parfaitement au courant des moyens à leur disposition", regrette ainsi Patrick Calvar (DCRI).
Pourtant les services ne peuvent pas faire l'impasse : ils doivent évidemment être présents sur les réseaux. Et désormais en articulier
pour faire face au phénomène d'auto-radicalisation sur Internet. Leurs cibles sont alors "des jeunes souvent déstructurés, ayant vécu pour l'essentiel dans un environnement violent avec accès aux armes, qui vivent dans le virtuel et passent très rapidement à
l'acte" (Patrick Calvar, DCRI). Difficulté supplémentaire : ces jeunes peuvent parfaitement être inconnus des services de police au moment de leur passage à l'acte. Ce phénomène est nouveau et les services estiment ne pas disposer à ce jour des moyens néc
essaires pour le traiter efficacement. "
Il est difficile d'agir, et souvent impossible de réprimer les administrateurs des sites de recrutement. Entre autre parce que le délit d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ne couvre pas l'acte individuel", poursuit Patrick Calvar (lire à ce sujet "Terrorisme : quelle réponse face à l’auto-radicalisation sur Internet?",

http://magazine.qualys.fr/cyber-pouvoirs/terrorisme-radicalisation-sur-internet/

Bien entendu, les services ne sont pas entièrement démunis sur les réseaux. Mais leur salut, comme bien souvent, passe alors par une combinaison de différentes sources et outils, pas uniquement technologiques. "
Nous travaillons également beaucoup sur l'islamophère et ses islamonautes. Le sujet prend de l'importance : la dernière édition
du magazine Inspire (magazine en ligne de propagande d'Al-Qaïda, ndlr) s'est téléchargée à cent mille exemplaires sur Internet. Cependant si nous partons effectivement du réseau, nous corrélons ensuite avec d'autres informations, comme des préparations de voyages, des appels à l'étranger, des discours publics. Car Internet seul ne suffit pas à traiter la question ", précise Rémi Marechaux (DGSE) Internet suffit d'autant moins que le phénomène de radicalisation ratisse large et ne concerne plus seulement cette fameuse islamophère. C'est d'ailleurs devenu l'un des axes de travail majeur de la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD). "
Notre focus aujourd'hui est devenu la lutte contre le terrorisme islamiste. Nous constatons une augmentation de la radicalisation parmi les militaires français, notamment après l'affaire Merah ", reconnaît le colonel Pascal Rolez, adjoint au sous-directeur Contre
-
Ingérance à la DPSD.
Changements vestimentaire, de dialectique, arrêts maladie trop fréquents, voyages, vol de matériel : autant de marqueurs que la DPSD observe avec attention afin d'identifier au plus tôt les tentations radicales au sein des forces françaises. Et la crainte n'est pas fantasmée : "
Nous intervenons régulièrement en assistance de la DCRI lors d'opérations contre des cellules terroristes car trop souvent hélas dans ces cellules, ou autour d'elles, l'on trouve des militaires français", avoue le colonel Rolez.
Autre sujet de préoccupation majeur de nos services de renseignement, la situation en Syrie. Et en particulier les départs au front de "combattants de la liberté" de nationalité française.

Patrick Calvar (DCRI) ne mâche pas ses mots : "C'est une catastrophe. L'ampleur de ces départs est sans précédents : les volumes sont tels qu'on ne peut plus les traiter individuellement à leur retour. En outre beaucoup de ces départs ne nous sont pas connus, et pourtant la dangerosité de ces individus est avérée à eur retour. Beaucoup doivent notamment faire face à des syndromes
post-traumatique (bien entendu sans pouvoir bénéficier d'assistance spécialisée, ndlr)
. Qui plus est nous n'avons aucun soutien juridique pour agir car la qualification d'association de malfaiteurs ne peut être retenue :
les groupes qu'ils rejoignent ne sont pas qualifiés de terroristes par la communauté internationale", explique le Directeur Central du
Renseignement Intérieur. Et en effet, seul un groupe de rebelles syriens est officiellement désigné comme terroriste, mais il est généralement impossible de déterminer à son retour qu'un combattant à rejoint celui-ci plutôt qu'un autre... Pour juger de l'ampleur du problème : il y au rait eu en un an plus de départs pour la Syrie que toutes zones de conflits confondus jusqu'à présent.
A l'issue de ce débat l'on comprend mieux l'appel de nos services de renseignement pour une meilleure coopération. Ils sont désormais forcés d'opérer dans un contexte aux lignes floues. Où un militaire français peut aussi être un sympathisant islamiste en puissance, où un internaute inconnu peut devenir en l'espace de quelques semaines un fanatique prêt à donner sa vie, et où leurs adversaires sont non seulement largement fondus dans la population mais disposent également d'équipements de communication et de chiffrement performants. Un tel environnement rend plus critique encore la capacité de nos services à capter les signaux
faibles "toutes sources" et à industrialiser la première captation de ce torrent d'information. Puis ensuite, et surtout, cela milite pour une recherche d'excellence dans l'analyse du renseignement et le renforcement des processus existants de partage et de remontée de l'information.


Dernière édition par maryvette le Ven 2 Aoû - 23:32, édité 1 fois
avatar
maryvette
Habitué
Habitué

Messages : 230
Date d'inscription : 19/03/2013

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par Marechal Louis le Ven 2 Aoû - 19:43

Bah oui, ils l'ont voulue la guerre en syrie et là bas ils les arment et les forment ...
avatar
Marechal Louis
Maître
Maître

Messages : 2584
Date d'inscription : 10/08/2012

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par everhard le Ven 2 Aoû - 19:50

vous n'êtes qu'un vil complotiste marechal (nous voila) louis, petit pétainiste, vos propos devrait être censuré, que fait le PF, le forum appréciera.
avatar
everhard
Chef
Chef

Messages : 1680
Date d'inscription : 20/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par Marechal Louis le Ven 2 Aoû - 21:11

Laughing 
avatar
Marechal Louis
Maître
Maître

Messages : 2584
Date d'inscription : 10/08/2012

Feuille de personnage
Casier judiciaire:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par Ganem le Ven 27 Nov - 19:41

https://www.facebook.com/notes/david-belhassen/la-bosnie-le-bogomilisme-et-lislam-le-sc%C3%A9nario-mod%C3%A8le-dislamisation-de-leurope/1717443775155354

La Bosnie, le Bogomilisme et l’islam : le scénario modèle d’islamisation de l’Europe
David Belhassen·vendredi 27 novembre 2015

Quiconque veut comprendre la stratégie d’islamisation de l’Europe, se doit de connaître l’histoire du Bogomilisme et de la Bosnie.

Il n’y a aucune différence d’origine ethnique entre Serbes et Bosniaques. La seule chose qui les séparait était la manière de pratiquer et de croire au christianisme. Les Serbes étaient orthodoxes et catholiques. Et les Bosniaques, étaient des bogomilistes. Du Xèmes siècle et jusqu’au XIVème siècle après J.-C - soit durant 4 siècles! -, ces deux frères ennemis se sont déchirés dans des guerres fratricides dues à leurs divergences en matière de foi et de croyances chrétiennes. Et puis, vers la fin du XIVème et avec l’invasion ottomane musulmane, on découvre tout à coup que les Bosniaques sont devenus musulmans !

Pour comprendre comment cela a  t-il pu se passer, il faut d’abord savoir ce qu’était le bogomilisme. Pour faire bref, le bogomilisme - fondé au Xème siècle par un pope d’origine bulgare qui se fit appeler Bogomil -, avait des accointances avec le catharisme. Le bogomilisme croyait au dualisme, s’opposait aux cultes des icones, et à la papauté etc... Il fut considéré par l’Eglise comme une secte néfaste et une dangereuse hérésie. Les Bogomiles subirent alors moult persécutions de la part des Serbes catholiques et orthodoxes, y compris physiques.  

Lorsque les Ottomans musulmans entreprirent la conquête de la Serbie et de la Bosnie, ils trouvèrent en Bosnie une population bogomile emplie d’animosité et de ressentiments envers leurs oppresseurs Serbes catholiques et orthodoxes. C’est alors que les Ottomans musulmans leur tinrent le discours suivant : “Les Serbes catholiques et orthodoxes sont des idolâtres ! Ils ne sont pas de vrais monothéistes comme vous, les Bogomiles. Par contre nous sommes, nous, de véritables monothéistes, des purs et durs comme vous. Aidez-nous à vaincre les Serbes catholiques et orthodoxes, et alors nous vous aiderons à les convertir tous au bogomilisme.”

Abusés, les Bogomiles perçurent ces Ottomans musulmans comme une sorte de secte chrétienne intégriste, un bogomilisme déviant certes, mais très proche d’eux. Ils s’allièrent donc aux Ottomans musulmans et leur ouvrirent généreusement et naïvement leurs frontières. Les Ottomans musulmans pénétrèrent alors en Bosnie, et pour “remercier” les Bosniaques de leur collaboration zélée, ils les “invitèrent” à se convertir tous à l’islam pour ne pas avoir la gorge tranchée et la tête décapitée.
La suite est connue : En 1465, tous les nobles Bosniaques bogomiles qui “embrassèrent” l'islam formèrent un corps de plus de trente mille janissaires qui aidèrent le Sultan ottoman à islamiser l’Albanie, le Kossovo et presque toute l’Europe ! Tandis que plus de deux cent mille Bosniaques bogomiles du petit peuple qui refusèrent de se convertir à l’islam, furent trucidés ou vendus sur les marchés musulmans comme esclaves et eunuques, les autres furent convertis à l’islam et, quoique restés fidèles à la langue slave, devinrent parmi les plus farouche dans la diffusion de l’islam.

Ce ne fut pas seulement la fin du Bogomilisme chrétien, mais également la fin du sentiment commun des Bosniaques et des Serbes d’appartenir au même peuple ! Les Bosniaques s’allièrent même à Hitler contre les Serbes, et c’est parmi eux qu’on trouve les pires tortionnaires des camps nazis d’extermination contre les Juifs.
Tel fut le funeste “scénario” qui transforma irrémédiablement le peuple de la Bosnie bogomile en musulman.

Si vous pensez que ce “scénario” peut se reproduire en France, vous ne vous trompez pas !Déjà, des missionnaires et des propagandistes musulmans sillonnent la France à la rencontre de citoyens français Protestants, Huguenots, Témoins de Jéhovah, Évangélistes et autres courants chrétiens (au total plus de 5 millions!), et leur tiennent le même discours sournois de haine envers les citoyens français catholiques que leurs prédécesseurs ottomans musulmans avaient tenu aux Bosniaques bogomiles.

Les Ottomans avaient alors réussi à “cueillir” les Bosniaques comme une poire juteuse de l’arbre.

Aujourd’hui, c’est le tour des Français. Demain sera celui de tous les autres Européens.
avatar
Ganem
Habitué
Habitué

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 38

http://yacoub.eklablog.com/accueil-c24696500

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de renseignement Français débordés par l'islamisation !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum